Coronavirus et Koh Lanta : Inès annonce qu’il y aura une troisième vague et est très en colère contre le gouvernement !

Avant d’être une aventurière pour Koh Lanta, Inès est une infirmière. Si elle semble se lancer dans la télé-réalité, elle n’en reste pas moins une professionnelle de la santé qui donne son avis.

Inès Loucif
Source : capture Instagram @ineskohlanta

Inès Loucif peut se vanter d’être l’une des candidates de la précédente saison de à avoir fait le plus parler d’elle. Pas forcément pour les bonnes raisons cependant. Peu de gens prenait au sérieux la jeune femme, à tel point qu’on se demandait si elle n’était finalement pas trop jolie pour participer à Koh Lanta. Dans une société où les réseaux sociaux ne cachent plus leur sexisme, la plupart des remarques qu’elle recevait concernait son physique, et en aucun ses stratégies ou ses performances aux épreuves.

 

Inès : un profil télé-réalité ?

Le plus gros reproche fait par les internautes à Inès est tout simplement son profil. Selon eux, elle n’avait pas les épaules pour participer à Koh Lanta. L’avenir leur a donné tort puisqu’elle s’est retrouvée sur les poteaux et a été choisie par Naoil pour l’accompagner en finale. Bien qu’elle n’ait gagné aucune épreuve, elle a réussi à surpasser des candidats comme Moussa ou Alexandra lors de la terrible épreuve de l’orientation. Les plus cyniques diront qu’elle a simplement eu un coup de chance, mais le fait est qu’elle s’en est sortie du début à la fin grâce à des alliances solides. Et tant pis si elle est faisait partie des aventuriers appartenant à un groupe appelé par les internautes « la team bronzette », Inès est sortie gagnante de cette saison. 

La preuve, la jolie toulousaine expatriée à Paris affiche 286 000 followers. Elle ne manque pas de régaler les internautes en affichant son physique avantageux. Et si elle expliquait qu’elle ne participerait pas à une émission de télé-réalité type Les Anges ou Les Marseillais, ses plans de carrière ont finalement changé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🦁 #brunette #body #summer #corse #home

Une publication partagée par I N È S LOUCIF 👩🏽‍⚕️💉💊🐚☀️💃🏽 (@ineskohlanta) le

Inès dans La villa des coeurs brisés

Si nous pourrons retrouver Inès dans La Villa des coeurs Brisés, la jeune femme devait enchaîner avec La Bataille des couples. Mais elle a annoncé sur Instagram qu’elle n’y participerait finalement pas, bien que l’émission rassemble toutes les choses qu’elle aime :“Je voulais vous faire une vidéo pour vous prévenir que j’ai décidé d’annuler ma participation à La Bataille des couples saison 3Il s’est passé des choses récemment dans ma vie qui font que j’ai dû faire le choix de ne pas partir. Sachez que ma décision est vraiment réfléchie, même si elle a été prise d’urgence. En plus c’était vraiment ce que j’aime le plus : me dépasser, la compétition, la stratégie, les embrouilles… Vous savez que j’aurais vraiment été dans mon élément ! Mais tant pis, ce n’est pas pour moi cette fois-ci. J’espère que vous comprendrez… »

Ses fans seront déçus mais pourront néanmoins la retrouver dans La Villa des Coeurs Brisés. On imagine que la jeune femme ne mettra pas fin à sa nouvelle carrière télévisuelle et qu’elle participera sans doute à l’avenir à d’autres émissions de télé. En attendant, elle est toujours infirmière, et s’est confiée sur Instagram au sujet du .

Inès traumatisée par la première vague de la covid-19

C’est très en colère contre le gouvernement et les décisions prises qu’Inès a décidé de prendre la parole. Pour elle, une troisième vague semble inévitable, et elle l’a expliqué sur Instagram :

«On se tape une deuxième vague, il y en aura une troisième. J’ai été traumatisée par ce que j’ai vu lors de la première, des conditions, des protocoles qu’on était obligé de suivre qui étaient durs. Là, ça redevient hardcore, le personnel est au bout du bout, et on va se retaper une troisième vague c’est certain. Je suis tellement remontée contre le gouvernement, et sur cette deuxième vague, il y a de moins en moins de personnel soignant. Ils sont soit touchés par le Covid, soit en dépression. Et merci pour la revalorisation« .

Ce n’est pas la première fois qu’un membre du personnel hospitalier fait part de son désarroi durant cette crise, eux qui reçoivent chaque jour de nouveaux patients gravement atteints. Et certains spécialistes rejoignent les propos d’Inès : tant qu’il n’y aura pas de vaccin ou de traitement efficace, les vagues risquent de se succéder.

 

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.