Il est “inutile” d’imposer le port du masque sur les plateaux TV selon Marc-Olivier Fogiel

A partir du 1er septembre, le port du masque sera obligatoire dans les entreprises, y compris dans les “open spaces”. Le directeur général de BFMTV conteste cette nouvelle règle annoncée par la nouvelle ministre du Travail Elisabeth Borne

Fogiel
Source :bfmtv.com

Après l’obligation de porter un masque dans les lieux publics “clos” mise en place depuis le 18 juillet, c’est maintenant en pénétrant dans une entreprise que cet acte de civisme s’impose et ce, dès la rentrée. Malgré la recrudescence de cas positifs à la Covid-19 en France depuis le mois de juillet, certains tentent d’échapper à ces nouvelles mesures restrictives, en particulier dans le domaine de l’audiovisuel.

“Inutile, anxiogène et handicapant”

Le directeur général de depuis juillet 2019, confronté à l’actualité et notamment au Coronavirus depuis le début de l’année 2020, a déclaré ce lundi 24 août sur France Inter dans l’émission l’Instant M, qu’il serait “inutile, anxiogène et handicapant” de rendre obligatoire le port du masque sur les plateaux de télévision. Il juge cette mesure sanitaire futile dès lors que l’entreprise respecte les autres gestes barrières préconisés par l’Etat.

« Je ne vois pas pourquoi on aurait des masques pour donner un exemple, alors que les conditions sanitaires dans nos locaux sont extrêmement bien respectées », s’est-il exclamé en protestant.

Il précise néanmoins que que les journalistes de BFMTV qui réalisent des reportages dans des lieux où le masque a été rendu obligatoire en portent, que ce soit dans des espaces clos ou en extérieur, dans les rues fréquentées : « Evidemment, il n’y a pas de mesure d’exception, les journalistes n’ont pas un statut particulier qui ferait qu’on ne porte pas un masque parce qu’on est journaliste.” 

« En revanche (dans nos studios) on a pris toutes les mesures pour sanctuariser les choses », garantit l’ancien animateur, qui différencie les cas de figure qu’il énonce. « S’il y avait un risque sanitaire avéré, il n’y aurait pas de raison qu’on déroge à une règle, mais cela fait maintenant plusieurs mois qu’on est confrontés à cette crise et pas une personne n’est tombée malade sur nos plateaux », explique-t-il.

Obligation sous réserve de quelques exceptions

 

Ce lundi 24 août, Elisabeth Borne a par ailleurs pris la parole sur Europe 1.

Elle y a évoqué la possibilité de ne pas porter de masque dans un studio de radio ou sur les plateaux TV si et seulement si la distanciation physique entre chaque collaborateur est respectée.

Ayant songé à l’ensemble des professions présentes sur le territoire français, cette nouvelle mesure qui impose le port du masque pourrait ainsi être transgressée dans la mesure où l’obligation porte atteinte à la santé où accentue la pénibilité des travailleurs : « pour les activités pour lesquelles c’est très pénalisant ».

La du Travail attend cependant « vendredi au plus tard » la réponse du Haut conseil de la santé publique (HCSP) sur ces éventuelles dérogations.

 


Emma Leroux

Emma Leroux

Récemment diplômée d'une école de journalisme, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.