Donald Trump annonce que la situation va empirer, des inquiétudes avec 60 000 contaminations en 24 heures

La gestion de la crise aux USA est problématique, mais Donald Trump semble enfin prendre conscience que la situation est vraiment inquiétante.

Donald Trump
Source : capture Instagram @realdonaldtrump

Depuis le début de la crise sanitaire, Donald Trump semblait très détaché par rapport à la crise. Il a donc eu des propos parfois décousus, les habitants ont été nombreux à partager leur colère sur les réseaux sociaux. Alors qu’il n’était pas un grand fan des masques, il est apparu la dernière fois dans un hôpital avec une protection, toute son équipe la portait également. Aujourd’hui, les propos de sont relayés dans la presse et ils illustrent forcément une situation très inquiétante.

Donald Trump évoque la gravité de la situation

Dans le monde, les États-Unis sont les plus touchés par le avec plus de 140 000 décès. Si au départ, le président des USA ne semblait pas prendre au sérieux cette crise sanitaire, il est désormais contraint de revoir sa position puisque la situation est vraiment problématique. La déclaration date du 21 juillet et il a enfin reconnu que le contexte méritait une certaine attention.

  • Le président des États-Unis se trouvait à la Maison-Blanche lorsqu’il a affirmé que la situation allait empirer face au coronavirus.
  • Pour Donald Trump, elle va ensuite s’améliorer, il a également reconnu qu’il n’aimait pas ce constat.
  • Il a également demandé à tous les habitants de porter un masque et de respecter la distanciation physique d’un mètre au minimum.

Cette prise de conscience est donc importante pour tous les habitants, mais elle fait froid dans le dos. En effet, si Donald Trump reconnaît que la situation est problématique, c’est qu’elle est réellement grave. Aujourd’hui, le pays est donc le plus touché avec exactement 140 909 décès, mais il est aussi beaucoup plus grand que les autres. Il est donc difficile de comparer les statistiques puisque le nombre d’habitants est beaucoup plus conséquent. Dans tous les cas, les USA sont suivis par le Brésil avec près de 80 000 morts.

En 24 heures, 60 000 nouveaux cas ont été référencés

Depuis plusieurs jours, la situation ne cesse de prendre de l’ampleur pour les États-Unis. En effet, en 24 heures seulement comme le révèle Le Figaro, ce sont près de 60 000 nouveaux cas qui ont été identifiés. Cette flambée semble être importante dans le sud du pays, mais également à l’ouest. Toutefois, la situation est catastrophique pour les hôpitaux qui sont surchargés face à cette recrudescence des cas. De plus, le journal précise que moins de 20 % des lits sont disponibles dans des services intensifs. Cette flambée pourrait donc s’aggraver dans les prochains jours comme a pu le révéler Donald Trump alors que le coronavirus ne bénéficie pas encore d’un vaccin.

Il y a toutefois des pistes intéressantes et prometteuses notamment au Royaume-Uni ou encore en Chine. Plusieurs expériences sont effectuées avec des essais cliniques. Pour la mise sur le marché, elle sera forcément beaucoup plus longue. Au vu des informations glanées sur Internet, il faudrait peut-être attendre le début de la nouvelle année pour bénéficier d’un vaccin efficace. Si aux USA, la situation est problématique, c’est aussi le cas pour le Brésil ou d’autres pays comme l’Espagne qui a opté pour un confinement de deux régions. L’Australie a même confiné Melbourne pour 6 semaines à cause d’une flambée des cas. Il faudra désormais attendre les prochaines semaines pour savoir si les États-Unis peuvent se sortir de cette situation sans trop de dommages.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.