Yannick Noah critiqué violemment sur Twitter : ses propos du silence sur le racisme ne passent pas.

Lors d'une interview accordée à Laurent Delahousse, Yannick Noah s'est désolé de l'absence de prise de parole de la part de personnalités blanches.

L’assassinat aux États-Unis de George Floyd a provoqué une polémique sans précédent qui a touché le monde entier. Étouffé par un policier lors d’un contrôle de policeet ce alors qu’il ne présentait aucun signe de contestation et suppliait son bourreau de le laisser respirer – George est devenu le symbole des violences policières et du qui règnent en maître dans le pays de Donald Trump. 

Les célébrités prennent la parole

Au fil des jours, la polémique enfle. Le débat devient si viral et public que les quatre policiers coupables du meurtre (ou complices) sont finalement poursuivi pour homicide volontaire. Un premier combat de gagné, mais il en reste encore beaucoup. 

Les célébrités décident de participer activement au débat pour qu’enfin cessent les violences policières. Si certains ne font cela que pour visiblement éviter les critiques sur leur seul silence (Lea Michele en a fait les frais, car elle serait raciste selon ses collègues de Glee), d’autres utilisent leur voix et leur plateforme pour sensibiliser à la cause. 

Yannick Noah prend à son tour la parole

En France, plusieurs personnalités ont réagit à cette histoire, comme Omar Sy et Kylian Mbappé. Invité sur France 2 pour répondre aux questions de Laurent Delahousse, n’a pas caché sa tristesse de voir que, parmi les personnalités publiques à avoir réagit et à avoir été citées par Laurent Delahousse, il n’y a que des personnes de couleur. 

Le silence des personnes blanches le gène, comme il le dit, puisqu’il part du principe qu’il s’agit d’un combat humaniste qui concerne tout le monde, et même les plus privilégiés, ceux qui ne souffrent pas au quotidien du racisme. Comme d’autres avant lui l’ont dit : les mentalités n’évolueront que main dans la main, ensemble. Et si le silence était synonyme d’acceptation ? Parler, c’est s’indigner, c’est dire qu’on combat. Se taire, c’est finalement tolérer, et Yannick Noah se désole de cette situation.

La prise de parole de Yannick Noah critiquée sur Twitter

Qu’il s’en doute ou non, Yannick Noah a en tout cas été vivement critiqué sur suite à sa prise de parole. Comme il est d’usage de tout mélanger sur les réseaux sociaux, certains l’ont critiqué sur son choix de quitter la France (de ne plus y payer d’impôt donc) et ont rappelé son procès contre le fisc français.

Eux s’indignent de voir un homme qui a quitté son pays pour d’autres avantages dire désormais comment ce même pays devrait gérer ses propres problèmes de société.

Surtout, ils sont nombreux à rappeler que la France ne peut pas être taxée de raciste quand on connait la liste des personnalités préférées des français : Zinedine Zidane, Yannick Noah, Omar Sy, Jamel Debbouze.

Yannick Noah accusé de « racisme anti-blanc »

A chaque fois qu’un débat sur le racisme voit le jour, il faut constamment que certains le déplacent vers le racisme « anti blanc ». Ou comment se trouver des problèmes inexistants. 

Et désormais, c’est ce qualificatif qui suit Yannick Noah, certains se rappelant des paroles de sa chanson Saga Africa qui débutait par « Hey là, le type-là. Oui oui, petit blanc ». 

Les internautes reprochent à Yannick Noah de n’avoir lui-même pas réagit à l’assassinat de personnes blanches par le passé, tout simplement car il ne se sentait certainement pas concerné, et qu’il ne peut donc par leur demander aujourd’hui de faire ce que lui-même n’a pas fait par le passé.

Un débat qui divise

Cela montre une nouvelle fois à quel point ce débat divise la société. Mais il y a pourtant une chose primordiale à retenir : oui, le racisme existe encore. Il est prégnant, omniprésent et tue. Oui, il faut faire évoluer les mentalités et George Floyd devient le triste symbole de l’urgence qui doit tous nous habiter.

Mais les réactions qui suivent la prise de parole de Yannick Noah pourrait rendre frileuse d’autres personnalités qui pourraient avoir envie d’apporter leur pierre à l’édifice. Meghan Markle récemment s’était faite critiquée pour son silence, et, quelques jours plus tard, alors qu’elle parlait pour la première fois de George, elle confiait qu’elle avait souhaité prendre le temps pour trouver les mots justes. 

Car ce combat se joue certes dans la rue, lors de manifestations, mais aussi grâce aux mots, aux paroles des uns et des autres. Alors écoutons-nous, ne ramenons pas la couverture sur nous constamment, ne cherchons pas à savoir qui est plus stigmatisé que l’autre : battons-nous ensemble pour que plus personne ne le soit. 

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.