Nathalie Péchalat, présidente de la Fédération des sports de glace choquée par la situation qu’elle découvre !

Nathalie Péchalat a été élue présidente de la Fédération des sports de glace dans un contexte chahuté, suite à de nombreuses dérives de son prédécesseur.

nathalie péchalat

On ne présente plus Nathalie Péchalat, championne de patinage artistique et compagne de l’acteur oscarisé Jean Dujardin. Suite aux graves accusations portées par de nombreuses sportives officiant dans les sports de glace, la des sports avait été amenée à demander à l’ancien de la fédération de céder son poste et les élections ont porté l’ancienne championne à la tête de l’organisme.

Une fédération chahutée

Nathalie Péchalat savait qu’elle n’aurait pas la tâche facile en acceptant de se faire élire à la tête de la structure sportive. En effet, elle a pris la suite de Didier Gailhaguet accusé par les victimes de l’entraîneur Gilles Beyer d’avoir protégé ce dernier et de ne pas avoir pris de mesures alors que de nombreuses plaintes lui avaient été adressé concernant le comportement de ce dernier. Mais la passation de pouvoir ne s’est pas faite comme la patineuse l’aurait voulu. Celui auquel elle succède, alors qu’il avait clairement fermé les yeux sur le comportement notoirement déviant de Beyer, s’est retrouvé dans le collimateur de la ministre des sports qui lui avait reproché son inaction.

Pour la petite histoire, Gailhaguet a entamé une procédure contre la ministre et lui réclame des dommages et intérêts pour l’avoir évincé.

Des critiques constantes sur l’inaction de la Fédération

La nouvelle présidente convient volontiers qu’elle aimerait que les choses aillent plus vite. elle est parfaitement consciente que les victimes aimeraient que justice soit faite bien plus rapidement et la plupart d’entre elles souhaitent tourner rapidement la page. Aussi l’ancienne patineuse a-t-elle nommée une référente intégrité pour faire la lumière sur ce qui s’est passé. La compagne de Jean Dujardin se dit découragée par tous les cadavres qu’elle trouve dans les placards de institution.

Néanmoins elle affirme haut et fort que plus jamais il ne pourra être dit que la fédération des sports de glace ne soutient pas les victimes. Elle indique qu’elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il n’y ai plus jamais de violences sexuelles dans le et pour que chaque jeune fille, chaque adolescente puisse s’adonner à son sport favori sans avoir à craindre les dérapages d’un entraîneur.

Une présidente effarée par la situation

La jeune femme était parfaitement consciente qu’elle n’aurait pas la tâche facile et c’est pleine de courage qu’elle s’y était attelée. Aussi a-t-elle confié que si elle avait choisi de briguer la présidence c’était parce qu’elle voulait faire bouger les choses de l’intérieur. Elle a ainsi mis de nombreuses actions en place même si certaines sont uniquement symboliques. Mais ce faisant elle envoie un signal fort aux instances locales « plus jamais ça ».

Elle espère bien décourager les éventuels prédateurs de s’approcher à nouveau des sportives. Néanmoins, comme elle l’a elle -même indiqué, elle ne peut pas tout changer en trois mois même si c’est son souhait le plus profond. Dans la presse, elle a récemment comparé la structure dont elle est la  nouvelle présidente à un véhicule qu’elle aurait acquis et qui aurait de nombreux vices plus ou moins cachés mais qu’elle mettrait un point d’honneur à la « retaper » pour la faire avancer à nouveau.

Cependant elle a évoqué les nombreux cadavres cachés dans les placards qu’elle découvrait toutes les semaines et se disait inquiète de ce qu’elle pourrait encore découvrir. D’autre part, elle a rapporté que la référente intégrité qu’elle a nommé continue de recevoir de  nombreuses plaintes de jeunes filles dénonçant des comportements douteux de la part de certains entraîneurs. On ne peut que saluer la détermination de l’ancienne championne de patinage et souhaiter qu’elle arrivera à atteindre les ambitieux objectifs qu’elle s’est fixée. En toute ce sera la première fois que le monde du sport aura le courage d’affronter ses démons internes.