Karine Viard donne son avis sur le cas Roman Polanski : polémique en vue ?

L’actrice a été interviewée par l’Obs, l’occasion pour elle de porter un regard sur la cérémonie des César de cette année, à laquelle elle a participé.

Karine Viard
Source : Instagram

La dernière cérémonie des César restera sans doute dans les annales, mais pas pour des raisons qui font plaisir au . Malheureusement, et après des semaines de polémiques liées aux nominations, la cérémonie s’est conclue d’une façon bien brutale et décevante, avec le sacre de en tant que meilleur réalisateur, et le départ de la salle d’une partie du public, dont l’ Adèle Haenel, qui n’a pas pu contenir sa colère.

Karine Viard pense Roman Polanski coupable d’agression sexuelle

Le journaliste a tenu à revenir avec la comédienne sur cette fameuse soirée, afin de savoir si elle partageait l’indignation de ses collègues, nombreuses à avoir pris la parole. Florence Foresti qui était alors la maîtresse de cérémonie, a refusé de sortir de sa loge une fois la récompense de meilleur réalisateur remise à Roman Polanski (absent ce soir-là). Karine Viard n’a, de son côté, pas hésité à venir à la cérémonie malgré les polémiques la précédant du fait des douze nominations de J’accuse, le dernier film du metteur en scène.

« Je n’ai pas du tout hésité à y aller. J’étais nommée [dans la catégorie Meilleure actrice pour Chanson douce], c’était la moindre des politesses« .

Si elle est repartie bredouille ce soir-là, elle n’a pas pour autant quitté la salle lorsque le metteur en scène a été récompensé. Et pour cause, elle refuse de participer au tribunal populaire qui crucifie l’homme. 

Karine Viard souhaite une prescription plus longue pour les crimes sexuels

Karine Viard souhaite suivre la loi telle qu’elle existe et selon la manière dont on doit l’appliquer. C’est pourquoi elle refuse de condamner personnellement l’homme, alors que la justice n’est plus en mesure de le faire du fait de ce qu’on appelle la prescription. Pour faire simple, il s’agit d’un délai prévu par la loi, passé lequel la justice ne peut plus être saisie. Cela n’empêche pas la comédienne de penser que Roman Polanski est coupable :

« Mon point de vue sur ce qu’il s’est passé est très simple. Sans doute, il est coupable de ce dont on l’accuse, vu le nombre de témoignages . Par contre, il y a un délai de prescription, et moi, je suis contre le tribunal populaire. Si on commence à laisser le peuple juger à la place de la justice, c’est la fin de la démocratie. Je suis pour qu’on allonge le délai de prescription [pour les viols], mais malheureusement, pour ces femmes, ce délai est passé ».

Karine Viard regrette que Polanski ait gagné deux César cette nuit-là

Si sa position ne ravira certainement pas beaucoup de personnalités qui s’opposent farouchement à la présence du réalisateur lors de telles soirées, elle poursuit en expliquant cependant qu’elle regrette d’avoir vu le metteur en scène être célébré ce soir-là.

« Je ne peux pas m’empêcher de penser que le célébrer comme réalisateur quand on aurait pu récompenser le film est un camouflet adressé aux femmes et une manière de mettre de l’huile sur le feu ».

C’est effectivement le plus gros reproche fait à l’Académie. Comment cette dernière a pu accorder son soutien à Adèle Haenel qui confiait avoir été agressée sexuellement sur son premier tournage alors qu’elle débutait sa carrière de comédienne pour, quelques semaines seulement après, récompenser un metteur en scène accusé à plusieurs reprises de viol. De plus, si les témoignages de nombreuses femmes sont des accusations qui ne sont pas avérées, un cas remontant aux années 70 reste celui-ci prouvé par la justice. Pour rappel, Roman Polanski a fuit les États-Unis après avoir drogué et violé une fille de 13 ans. La France ne pratiquant pas l’extradition de ses citoyens, il peut librement vivre et exercer son métier en métropole, bien qu’il soit recherché par Interpol. 

S’il remet un pied sur le sol américain, il sera arrêté et devra purger une peine qui peut aller jusqu’à 50 ans de prison pour ce crime commis plusieurs décennies en arrière. L’avis de Karine Viard ne plaira certainement pas à tous, mais on peut cependant louer la nuance de l’actrice, elle qui croit en la démocratie et la justice. 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.