Kanye West : cet oubli pourrait bien lui coûter la présidentielle américaine !

Le rappeur l’avait promis dans la foulée de son soutien à Donald Trump : il sera candidat à la prochaine présidentielle américaine. Mais il se pourrait qu’il ne soit même plus en lice.

Source : compte Instagram @kanyewestt_official

Le projet présidentiel de Kanye West pourrait bien tourner au fiasco. Lui qui voulait affronter Donald Trump ou encore Joe Biden sur le terrain des idées et des propositions pour une meilleure Amérique pourrait avoir raté les pré-requis pour faire valoir sa candidature.

Il avait suscité la surprise en annonçant sa candidature sur Twitter, mais aussi l’inquiétude et chez les démocrates, et chez les républicains, qui craignent que le rappeur divise la voix des Américains et fasse basculer l’élection au profit du camp adversaire. Ainsi, ce trublion qui commençait à déranger tout le monde pourrait exploser en plein vol à cause d’un oubli.

View this post on Instagram

Saint is baby Ye, I ain't worried 'bout him…

A post shared by Kanye West (@kanyewestt_official) on

Une date butoir importante manquée

Cette date pourrait avoir compromis la candidature du mari de Kim Kardashian. En effet, selon les informations du site américain TMZ, les règles de la Federal Election Commission (FEC) imposent aux candidats de remplir un rapport s’ils récoltent ou s’ils dépensent 100 000 dollars pour leur campagne.

Ils avaient jusqu’au 20 août, mais selon un officiel de la FEC, l’agence n’a pas reçu celui de . Deux possibilités peuvent l’expliquer : ou bien il n’a pas réussi à récolter cette somme, ce qui voudrait dire que l’élection est mal partie pour lui… ou bien il a oublié de remplir le rapport, ce qui lui coûterait sa campagne toute entière.

Nous savons que son équipe de campagne a rempli les premiers papiers administratifs en juillet : c’est grâce à cela qu’il pourra être inscrit en tant que candidat indépendant pour le scrutin en Oklahoma, à titre d’exemple. Mais ce dossier a été rempli à la va vite, le jour de la date butoir ; cela ne laisse donc rien présager de bon pour celui de la FEC évoqué précédemment.

Il faut également prendre en compte que les états ont des deadlines différentes : lors de l’envoi du dossier, Kanye West ne pouvait déjà plus être candidat en Floride ou au Texas.

Une campagne lunaire

Le premier meeting du père de North West s’était déjà mal passé. L’annonce de sa candidature sur Twitter : « Nous devons maintenant accomplir la promesse de l’Amérique en ayant confiance en Dieu, en unifiant nos visions, en construisant notre avenir (…) Je suis candidat à la présidence des États-Unis !« , était révélatrice du côté mi-illuminé, mi-messianique qu’allaient avoir ses meeting.

Le premier d’entre eux s’était tellement mal passé qu’il avait suscité l’inquiétude générale, y compris celle de sa famille, pour sa (suppression) santé mentale. Le rappeur est effectivement bipolaire. Ce début de campagne a même failli détruire son mariage, puisqu’il a balancé sans l’accord de sa femme, Kim Kardashian qu’ils avaient eu l’intention d’avorter de leur enfant.

Si Kanye West ne peut pas se présenter, cela rassurera tous les autres candidats : il ne pourrait pas faire basculer la course. En effet, aux Etats-Unis, la Maison Blanche se gagne et se perd grâce aux « swing states » (états charnières) ; le rappeur a sans conteste la popularité nécessaire qui pousse à craindre qu’il puisse en rafler un, changeant de fait la donne.

View this post on Instagram

Happy Sunday!

A post shared by Kanye West (@kanyewestt_official) on


Emma Leroux

Emma Leroux

Récemment diplômée d'une école de journalisme, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.