Julie Gayet se défend suite à une photo qui choque les internautes !

La comédienne était ravie de retrouver les spectateurs avec l'ouverture des cinémas, l'occasion pour elle de présenter J'irai mourir dans les Carpates, film qu'elle a produit via sa boîte de production Rouge International.

Julie Gayet
Source : Gala

Depuis le 11 mai 2020, les citoyens français retrouvent peu à peu un rythme de vie normal. Ils sont restés coincés chez eux pendant 55 jours, et retrouver la liberté avait un goût particulier. Pourtant, comme l’avait annoncé le gouvernement d’Emmanuel Macron, le déconfinement se ferait en plusieurs phases, toutes les trois semaines, et ne serait pas total dès cette première date. 

Les cinéphiles français ont ainsi du prendre leur mal en patience, tout comme les aficionados de café ou verre en terrasse. Finalement, les bars et restaurant auront ouverts plus rapidement que les cinémas, qui ont vu leur date d’ouverture être annoncée pour le 22 juin.

Julie Gayet
Source : capture Instagram @iamjuliegayet

Les séances de seront différentes

Si les fans de cinéma sont ravis de savoir les salles enfin de nouveau ouvertes, il leur faudra s’habituer aux nouvelles normes de sécurité mises en place par le gouvernement. Pour faire simple, il est d’abord vivement conseillé de réserver sur internet. Les salles ne pouvant être remplie qu’à moitié, vous serez de cette manière certain de pouvoir voir le film. Enfin, cela limite les contacts et assure la sécurité de chacun.

Le port du masque n’est pas obligatoire le temps de la séance, mais vous devez le porter lorsque vous entrez dans le hall du cinéma et lorsque vous quittez la salle. Tout a été mis en oeuvre pour éviter que des mouvements de foule se croisent – les séances sont ainsi plus espacées les une des autres.

Pour rassurer les plus sceptiques, sachez que les cinémas ont annoncé qu’ils désinfecteraient les lieux plusieurs fois dans la journée. Des mesures drastiques mais indispensables. Car si nous sommes déconfinés, les virologues l’affirment : le virus circule toujours en France. Si nous avons tendance à l’oublier, il tue encore chaque jour !

dans la tourmente après une photo

Les spectateurs et citoyens français ne sont pas les seuls à avoir hâte de retourner au cinéma. Les professionnels du milieu étaient eux aussi impatients de faire découvrir les films qu’ils avaient préparé, et dont la sortie a été décalée à cause du confinement. 

Le milieu a été grandement fragilisé par la COVID-19 et Matt Pokora s’était d’ailleurs directement adressé au Président Emmanuel Macron pour lui dire de ne pas abandonner la culture, un secteur qui est déjà fragile.

Vous l’ignorez peut-être, mais l’actrice Julie Gayet est également productrice, via sa société de production Rouge International. Elle était heureuse de présenter à un public sa dernière production, J’irai mourir dans les Carpates. Mais la photo prise pendant la projection a provoqué une vive polémique.

Julie Gayet demande aux français de ne pas abandonner leurs animaux
Source : capture Twitter

Julie Gayet ne respecterait pas la distanciation sociale

Sur Instagram, l’actrice semblait ravie de montrer à ses abonnés une photographie prise le jour de la projection. On la voit se tenir debout devant une salle comble, heureuse, tandis que chacun spectateur lève ses bras en l’air. 

Si la photo n’inspire rien d’autre à première vue que la joie et la bonne humeur, de nombreux abonnés ont mis en avant le fait que la distanciation sociale n’est aucunement respectée. La salle est pleine, les spectateurs sont près les uns des autres, et aucun masque n’est porté.

« C’est fort navrant de voir que la sécurité collective passe au-dessus du bon sens » peut-on lire en commentaire de la photo. On ne leur donnera pas tort, mais Julie Gayet s’est expliquée.

Julie Gayet répond à la polémique

La compagne de François Hollande ne s’est pas laissée faire et a expliqué son choix de photo de groupe. En effet, plutôt que de faire des selfies avec chaque personne présente dans la salle, l’actrice s’est tournée vers cette photos souvenir dans laquelle apparaissent tous les spectateurs. 

Elle explique enfin que « tout le monde avait son masque en entrant et au moment de se lever pour sortir » – cela respecte donc les mesures demandées qui n’obligent pas aux spectateurs de conserver leur masque le temps de la séance.

Enfin, elle rajoute que chacune des personnes présentes dans la salle avait l’obligation de se laver les mains avec du gel à l’entrée du cinéma et que toutes les salles ont été désinfectées. Des propos qui calmeront certainement la polémique, Julie Gayet montrant qu’elle a visiblement la conscience tranquille et qu’on ne peut pas lui reprocher de montrer le mauvais exemple.

 

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.