Jean-Marc Morandini : ses démêlés avec la justice ne semble pas en finir

Il est vrai que ces dernières années, le présentateur Jean-Marc Morandini a été au cœur de différentes histoires juridiques, et cela n’est pas près de s’arrêter visiblement.

Les frasques de Jean-Marc Morandini semblent ne jamais s’arrêter. Cette année encore, l’animateur risque gros avec de nouvelles accusations à son égard. Celui-ci est en effet accusé de corruption de mineur de plus de 15 ans, des faits plutôt graves, qui pourraient à nouveau l’obliger à interrompre sa carrière.

Les faits ont eu lieu il y a quelques années maintenant. En effet, cela a commencé en 2009 et 2013, si l’on en croit les dires des victimes. Un adolescent avait déjà déposé une plainte il y a quelques années, en déclarant que l’animateur lui avait fait parvenir des SMS à caractère sexuel, alors qu’il était toujours mineur, et visiblement assez peu consentant. Le SMS portait sur une fellation, décrite avec précision par l’animateur, ce qui a choqué l’adolescent.

Celui-ci n’est néanmoins pas allé jusqu’au bout de sa plainte : en effet, Jean-Marc Morandini a sorti la carte de l’ignorance, en lui disant qu’il ne connaissait pas son âge au moment des faits, et qu’il n’était donc pas au courant que l’adolescent était mineur.

Un peu plus tard, un autre adolescent a décidé de déposer une plainte. Celle-ci date de 2016, et le plaignant accusait alors l’animateur de lui avoir demandé de se mettre nu devant lui tout en pratiquant une masturbation devant ses yeux.

Une contestation de la part de Jean-Marc Morandini

Néanmoins, le présentateur a affirmé cette fois que cette visite n’avait jamais eu lieu ; il a donc décidé de nier les faits. Néanmoins, après une expertise psychiatrique, il s’est avéré qu’il n’avait pas de penchant visible pour la pédophilie, ce qui n’a donc pas permis de rendre la plainte initiale recevable.

L’animateur est néanmoins à nouveau au centre d’une , pour corruption de mineur aggravée cette fois. Et il risque gros, puisque la punition pour ce type de délit est de 100 000€ d’amende, et de 7 ans de . L’animateur est donc une fois encore dans une situation délicate.

Deux personnes avaient déposé plainte à cette occasion, et aujourd’hui l’un d’eux a retiré sa plainte. Les risques encourus sont néanmoins toujours les mêmes pour Jean-Marc Morandini, qui n’a pas fini d’en voir de toutes les couleurs.

D’autres faits datant de quelques années

Jean-Marc Morandini a été également au centre d’autres affaires, notamment de harcèlement sexuel. De nombreux comédiens ont en effet eu affaire à lui en 2016, et ont largement critiqué le comportement de l’animateur. Ils l’accusent également de travail dissimulé.

Cette plainte avait été classée sans suite en janvier 2017. Néanmoins, les différents plaignants n’ont pas souhaité en rester là, et ont décidé de demander à un juge d’instruction de rouvrir l’.

C’est à la suite du tournage d’un programme érotique que ces comédiens se sont faits connaître de la justice, encore une fois pour des faits liés à de la manipulation sexuelle : il aurait obligé les comédiens à se montrer nus, notamment, sous les yeux de l’animateur.

Difficile de savoir où le mènera cette plainte une fois encore : sera-t-elle à nouveau classée ? Va-t-il réellement être emmené tout droit en prison, en payant une lourde amende ? Il faudra attendre son procès pour en savoir davantage sur son sort. Même s’il est protégé par la présomption d’innocence, les faits à répétition ont largement entaché sa réputation en tant que personne influente, et animateur TV.