Elon Musk veut relier directement le cerveau à un ordinateur : pourquoi les experts sont inquiets !

Elon Musk, l’homme aux multiples idées révolutionnaires veut relier ordinateurs et cerveaux. Un projet fou !

Elon Musk
Source : Tervene

Elon Musk est un homme visionnaire fourmillant d’idées. Si le fantasque australien peut parfois faire des sorties tout à fait ahurissantes, son domaine est bien la technologie de pointe. Le patron de et de SpaceX dirige également une autre entreprise, une start-up dénommée Neutralink. Cette entreprise, qui  été créée en 2016 affiche des ambitions futuristes, voire dignes de la science fiction.

Une conférence attendue pour le 28 août

D’ailleurs le monde scientifique retient son souffle en attendant le 28 août. C’est en effet à cette date que le milliardaire compte faire des concernant les travaux de Neuralink. En effet, cette société travaille sur un projet ultra-confidentiel qui a pour but de connecter les cerveaux et les ordinateurs. Ce projet complètement fou, vise en principe à implanter des électrodes dans le cerveau pour permettre de résoudre certains dysfonctionnements du cerveau. L’entreprise est d’ailleurs considérée comme une entreprise effectuant de la recherche dans le domaine médical. Par contre, le projet de connecter l’homme et la machine peut présenter un caractère un peu pus inquiétant. Ainsi à la question d’un de ses followers qui demandait si on pourra jouer directement de la dans le cerveau, Musk a répondu par l’affirmative. Bluff ou buzz ? Avec Elon Musk tout est possible.

Des possibilités infinies

Pouvoir relier un cerveau à un ordinateur pourrait permettre de réparer le cerveau voire de reconstituer les connections entre les cellules lorsqu’il y  par exemple une démyélinisation du cerveau. En effet, cette affection est aujourd’hui totalement inguérissable, le corps humain ne fabriquant pas lui-même de myéline. Une telle possibilité serait sans doute aussi le graal pour les personnes atteinte du locked in syndrom. Cette dernière affection enferme littéralement le patient dans son corps. Le cerveau est en apparence intact mais n’arrive plus à prendre les commandes du corps. On pourrait également envisager de guérir la maladie d’Alzheimer voire d’autres maladies encore comme certaines formes de paralysies.

Une technologie qui peut s’avérer dangereuse

Nul ne sait à ce jour quels pourraient être les effets secondaires d’une pareille technologie. Une grande partie du cerveau n’est à ce jour toujours pas parfaitement connue par la médecine. Dès lors y introduire des éléments électroniques peut mener directement à la catastrophe. En effet, ces électrodes sont forcément sensibles aux ondes puisqu’il est impensable qu’un ordinateur soit physiquement implanté dans la tête. Les « commandes » seront ainsi forcément transmises par les ondes. Bref le cerveau fonctionnerait comme un périphérique qui serait relié au Wi-Fi. Outre les dysfonctionnements techniques, les éventuels autres dommages causés au cerveau par les implants sont un risque non négligeable.

Une armée de cyborg?

Un second risque existe, c’est celui de la sécurité de ce système. L’être humain deviendra-t-il hackable ? La question est loin d’être saugrenue. En effet, les chercheurs de l’université Ben Gourion de Néguev ont indiqué que le dispositif sera difficilement hackable. Ce qui devrait être rassurant ne l’est pas du tout. En effet, cette remarque signifie que c’est faisable. Il est simplement précisé que ce sera difficile. En d’autres termes, avec du temps et des moyens c’est parfaitement faisable.

D’autre part, une technologie aussi sophistiquée risque de susciter de grandes convoitises et entre les mains d’un totalitaire, pourrait s’avérer une véritable bombe. En effet, en agissant directement sur le cerveau, il serait alors possible de modifier le comportement de la personne concernée.

Enfin, cette nouvelle technologie serait totalement contraire à la protection de la vie privée puisque, si on en arrive là, le risque de se faire voler ses souvenirs ou de s’en faire implanter des faux devient non négligeable. Bien que cela semble pour le moment relever de la science fiction, Elon Musk a pour habitude d’aller jusqu’au bout de ses idées.