Allocation de rentrée scolaire : vous allez recevoir 100€ de plus sans rien demander au gouvernement!

Comme tous les ans, le 1er Août est le jour d’entrée en vigueur d’un certain nombre d’augmentations ou de baisse de prix fixées par l’État. Voyons ce que cette année 2020 marquée par une crise sanitaire sans précédent nous réserve.

Photo by note thanun on Unsplash

Entre hausses des tarifs, baisse de certaines aides et allocations exceptionnelles, qu’est ce qui va changer pour nos finances en ce milieu d’été.

L’allocation de rentrée scolaire revalorisée exceptionnellement de 100€

Versée annuellement aux foyers les plus modestes, l’allocation de rentrée scolaire est une prestation annuelle versée par les caisses d’allocations familiales. Cette ARS est octroyée aux familles les plus modestes et sous conditions de ressources aux ménages ayant un ou plusieurs enfants. Versée fin août (généralement autour du 20 août), elle concerne les enfants scolarisés entre l’âge de 6 ans et de 18 ans. Pour un scolarisé à charge, les revenus du ménage ne doivent pas excéder 25 093€ par, pour deux enfants ce plafond est fixé à 30 884€ et pour trois enfants il est de 36 675€ au delà de trois enfants le montant de ce plafond est majoré de 5 791€ par enfant supplémentaire.

Photo by National Cancer Institute on Unsplash

Avec le coup de pouce de l’état de 100€ par enfant le montant de l’allocation scolaire qui sera versé autour du 20 août sera de 469,65€ pour les enfants âgés de 6 à 10 ans, 490,36€ et pour les 11-14 ans et 502,67€ pour les 15-18 ans.

Hausse des prix du gaz et de l’électricité

Bien que depuis plusieurs années les tarifs des différentes énergies ne cessent de grimper régulièrement, ce premier août n’échappera malheureusement pas à une nouvelle hausse des prix et du gaz et de l’électricité.
La Commission de Régulation de l’Énergie a annoncé une hausse de 1,3% Hors taxes sur le barème du 1er juillet 2020 des tarifs d’Engie. Cette nouvelle hausse sera répartie à hauteur de 0,3% pour le gaz de cuisson, 0,7% pour les usages combinés de cuisson et de chauffage de l’eau et enfin une augmentation de 1,4% pour tout ce qui concerne le chauffage au gaz.

Pour ce qui est l’électricité, les tarifs vont eux aussi grimper avec une hausse de 1,54% TTC dès ce premier jour du mois d’août. Une augmentation qui tient compte, selon la Commission de régulation des énergies de « l’évolution des tarifs des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité ».

Des restrictions aussi

Alors que les hausses de tarifs grèvent le budget des ménages, depuis lundi 3 août 2020, c’est la prime à la conversion automobile qui va se voir ses critères d’attribution se durcir et avec même, dans certains cas, une nette restriction des montants alloués. Il a ainsi été annoncé que les véhicules immatriculés avant le 1er septembre 2019 et pourtant classés, selon la dernière nomenclature, véhicules propres Crit’Air 2 ne seront plus éligibles à cette prime, excluant, de fait, tous les véhicules diesels immatriculés avant le 1er septembre 2019.

D’autre part, en ce qui concerne les autres critères d’attribution de cette prime, c’est à dire le caractère fiscal imposable ou non des acquéreurs, il se trouve là encore restreint. Seul sera maintenant pris en compte le revenu fiscal de référence par part. Pour ce qui est du véhicule en lui même, les primes sont aussi revues à la baisse sauf pour les véhicules hybrides ou tout électriques. Résultat des courses pour continuer à bénéficier de la prime à la conversion automobile de 5 000€ il faudra justifier de revenus modestes et acheter un véhicule propre (hybride dernière génération ou pur électrique).


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.