Adrien Cachot et Mallory Gabsi, « Top Chef » : leur friterie « 140° Street » à peine ouverte… et déjà fermée !

Beaucoup d’attente et beaucoup de déçus ! La friterie éphémère d’Adrien Cachot et Mallory Gabsi vient de fermer ses portes, quatre jours seulement après son ouverture.

ADRIEN MALLORY
Source : Capture M6

La déception est à la hauteur de l’engouement. Les deux anciens candidats de « » ont tous deux été surpris par la ferveur autour de l’ouverture de leur friterie éphémère, à bord de la péniche l’Atelier à Paris. Une friterie tout droit sortie de « la guerre des restau », une épreuve de « Top Chef » qu’ et Mallory Gabsi ont remporté, créant ainsi cet engouement tout particulier. Les deux cuisiniers ont connu ce que l’on appelle : « La rançon de la gloire », les obligeant à ferme l’établissement. Une triste fin pour une si belle idée.

140 street
Source Twitter @7detable

« L’aventure doit s’arrêter »

Ce pari fou n’aura duré que quatre jours. Quatre petits jours pour faire venir une foule de passionnés de cuisine et de « Top chef ». Si la friterie « 140° » a obtenu des records d’affluence, elle doit malgré tout fermer ses portes. Ce lundi soir, Mallory Gabsi a partagé une vidéo en story sur Instagram, dans laquelle, le jeune cuisiner a annoncé la (mauvaise) nouvelle. « On est vraiment désolés, l’aventure doit s’arrêter. Vous avez été très très nombreux, et vu la situation actuelle, avec le covid et toutes les mesures qui ont été prises aujourd’hui, on ne veut exposer personnes. » Une trop forte affluence, qui a donc contraint le duo de chefs à plier bagage. Après la crise de coronavirus, qui n’est malheureusement toujours pas terminée, le gouvernement a rendu obligatoire le port du masque dans les lieux publics, rappelant aussi la nécessité d’une distanciation sociale respectée. Des éléments difficiles à mettre en place sur une péniche.

140 street
Source Instagram @peniche_latelier

Un message de remerciement

Dans sa vidéo adressée à tous les passionnés de cuisine et de frites, « Mallou » a tenu à adresser un message de remerciement à toutes les personnes présentes lors de ces quatre jours riches en rebondissements, et à toutes celles qui les ont soutenu. « On n’aurait jamais imaginé recevoir autant d’amour et de personnes en si peu de temps. C’est incroyable, merci à tous. C’est juste magique, on est bluffé d’avoir eu autant de retours positifs, de vous voir si heureux. Ça nous a fait super plaisir. » Un message dit avec le sourire, la marque de fabrique de Mallory. Ce dernier n’a d’ailleurs pas perdu une seconde pour rassurer ses fans : tout n’est pas entièrement terminé. « Donc merci, merci pour tous ces moments de partage. Gardez la patate, vraiment. On se retrouve très bientôt ça, c’est sûr et certain ! ». Une toute petite phrase, qui signifie, on l’espère, que la friterie reprendra ses droits, peut-être définitivement…

 

Une première fermeture

L’aventure n’a en tout cas, pas été si facile que cela pour Adrien Cachot et Mallory Gabsi. Un jour seulement après leur ouverture, les deux comparses, très appréciés par le public, avaient été contraints de fermer temporairement leur friterie éphémère. En cause : (beaucoup) trop de monde ! Après une seule journée, les stocks étaient déjà retombés à zéro, un coup dur pour Adrien, qui s’était confié au Parisien. « C’est un désastre. On n’avait que deux friteuses. On pensait assurer 400 couverts en une journée, et on a été dévalisés en un midi. Difficile de réaliser l’engouement autour de Top Chef. Ce n’est pas le truc le plus intelligent qu’on ait fait. Je n’ai même pas envie de proposer à d’autres candidats de nous rejoindre pour nous aider, parce que ce ne serait pas un cadeau. Mais bon, ça va le faire, hein ! » S’ils attendaient 400 couverts en une journée, les deux cuisiniers ont donc forcément été surpris de voir arriver pas moins de 1000 personnes pour leur premier jour !


Emma Leroux

Emma Leroux

Récemment diplômée d'une école de journalisme, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.