Ademo (PNL) : le rappeur aurait été arrêté samedi soir en plein Paris et placé en garde à vue

Samedi soir, les réseaux sociaux ont relayé une rumeur concernant un rappeur du groupe PNL…

Ademo du groupe PNL
Sources : Pete Casta / Hypebeast France

Le rappeur Ademo de PNL serait actuellement en garde à vue !

Les faits se sont déroulé samedi et ont enflammé la toile. De nombreuses images et vidéos de témoins étant sur place ont circulé, qui montrerait une personne en train d’être arrêtée par un groupe de policiers. Il faut dire que depuis l’affaire George Floyd et le fameux hashtag #BlackLivesMatter, la police est partout dans le monde sur la sellette, et le moindre faux pas est sanctionné par les internautes ! Mais que s’est-il passé exactement ce samedi ?

Etant originaire de Corbeil-Essonnes, et plus précisément de la cité des Tarterêts, le rappeur Ademo du groupe de PNL se trouvait donc dans le quartier d’Alésia dans le quatorzième arrondissement de Paris, quand la police aurait voulu réalisé un contrôle d’identité comme le raconte un témoin. Mais alors que le jeune homme aurait selon Le Parisien refusé de répondre, la situation se serait dégradée rapidement et avec violence.

Le rappeur à succès se plaint effectivement d’une douleur au poignet, alors qu’il choisit de coopérer avec les quelques policiers venus l’arrêter. Alors que les policiers auraient commencé à lui reproché des faits liés à la drogue, des cris et même des insultes ont commencé à avoir lieu sur place, comme le raconte au Parisien une témoin, Anouk, qui était sur place à ce moment là. La situation n’a cessé de s’envenimer : alors qu’un des policiers venu arrêter l’interprète de Le monde ou rien ne porte pas de masque, les hommes ont décidé de le plaquer au sol.

View this post on Instagram

Tayem 🦁

A post shared by @ ademoofficiel on

Si au départ le rappeur à crier, il s’est rapidement arrêté. La raison ? Et bien comme on peut le voir sur les images, le rappeur de PNL se fait clairement étrangler par un des policiers alors que ce dernier coopère avec eux. Au bout de 10 minutes, de nombreuses personnes étaient alors sur place et y compris des fans de PNL, qui ont filmé toute la scène. L’un d’entre eux aurait même crié le fameux « QLF » (pour « Que la famille ») que le groupe martèle dans ses chansons.

Enfin, selon une source judiciaire de l’AFP qui a été confirmée par le journal Le Parisien, le rappeur Ademo du groupe PNL serait donc placé en garde à vue dans le commissariat du 16ème arrondissement pour rébellion, outrage, et usage de stupéfiants. On ne peut qu’imaginer la stupeur de son frère, N.O.S, face à cet évènement, qui n’est malheureusement pas isolé…

Ademo (PNL) : des antécédents qui freinent le succès international du groupe de rap français

Les fans s’en souviennent encore comme si c’était hier, alors que le groupe vient tout juste de dévoiler un concert live sur la plateforme de streaming Netflix. En 2017, PNL annonçait fièrement être présent au festival Coachella qui est reconnu dans le monde. Cela était une fierté pour eux et leur public, les chanteurs français n’étant habituellement pas présents sur ce genre d’évènements. Mais malheureusement, la surprise a été de courte durée…

En effet, sur les réseaux sociaux et plus précisément en avril 2017, le groupe de rap français annonçait une nouvelle terrible : leur concert prévu à Coachella était annulé ! En effet, le rappeur Ademo s’était à l’époque fait refuser l’entrée aux Etats-Unis et n’avait pas de visa. Les fans avaient alors compris à l’époque que cela était sans doute lié à des activités illégales que le jeune homme aurait pu donner par le passé.


Frédéric Ozart

Frédéric Ozart

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.