Coronavirus : une ruée de Britanniques en route vers leur pays

Aéroports, routes, Eurostar, tous les Anglais ont pris la route de leur domicile en catastrophe aujourd’hui. En voici la raison !

Le continue de sévir, notamment en Europe, où une seconde vague est fortement redoutée à l’heure actuelle. En France, le nombre de cas recensés augmente jour après jour. Il a été constaté une hausse sans précédent des contaminations journalières, ce qui a tendance à beaucoup inquiéter les autorités. Si les hospitalisations et les cas en réanimation continuent de baisser de manière très progressive, on décompte aujourd’hui beaucoup de cas.

Cela a bien sûr eu un impact sur nos voisins européens, d’autant que la France est un pays très touristiques. Nombreux sont les britanniques qui prennent la route des côtes françaises en juillet et en août pour les , de manière à profiter de la , ainsi que de la douceur des températures. Mais aujourd’hui, 14 août, les britanniques rentrent par milliers chez eux, de manière très brutale. Une décision radicale vient en effet d’être prise de l’autre côté de la Manche, et elle concerne toutes les personnes provenant de France, qu’il s’agisse ou non de ressortissants britanniques.

Une quatorzaine obligatoire

Cette décision particulièrement brutale est celle-ci : à compter de samedi matin à l’aube, plus précisément 4h du matin, il sera obligatoire pour toute personne venant de France d’effectuer une quatorzaine à domicile. La décision a été mise en place immédiatement, et c’est ce qui a beaucoup agité les vacanciers, provenant du Royaume-Uni. Pour beaucoup, il ne sera pas possible de réaliser une quatorzaine au retour de leurs congés, souvent pour des raisons professionnelles. Cette contrainte n’est pas envisageable, et ainsi, de nombreux Anglais ont été contraints de rentrer en catastrophe aujourd’hui, afin de pouvoir regagner leur domicile avant que la mesure ne soit appliquée.

À savoir : la mesure est la même pour les vacanciers revenant de Malte, d’Espagne, de Belgique, de Monaco et des Pays-bas.

Un flux de voyageurs très dense

Les voyageurs ont été pris d’un coup de panique dans la journée du 14 août. Ce vendredi donc, des milliers de Britanniques ont décidé de rentrer chez eux, dans la panique, pour éviter l’enfermement. Les billets d’Eurostar ont été pris d’assaut, ainsi que les vols, mais aussi les routes, permettant de circuler entre les deux pays par le biais du tunnel sous la Manche. Certains ont été contraints de payer des billets particulièrement onéreux pour ne pas avoir à subir la quatorzaine, et d’autres ont dû également annuler leurs vacances, ce qui engendre également des frais, sans remboursement possible bien évidemment.

Les données sanitaires ont en effet inquiété énormément le gouvernement britannique, qui s’est basé sur les statistiques pour prendre cette décision. Il est vrai que le pays a connu encore un peu plus de morts que la France, avec près de 41 000 , contre 30 000 pour la France, ce qui en fait le pays le plus touché d’Europe, avec un bilan très lourd.

Cependant, cette décision est-elle bien raisonnable ? Ce qui ne l’est peut-être pas, c’est la brutalité avec laquelle celle-ci a été prise. Il va donc s’avérer difficile de prévoir un weekend à Londres durant un certain temps, pour aller découvrir Big Ben ou faire du shopping. Le coronavirus n’a pas fini de modifier nos modes de vie, et de contrarier nos déplacements, ça c’est certain.