Beyrouth : une situation cauchemardesque dans la capitale libanaise, après deux déflagrations

Si le Liban connaît déjà des périodes compliquées depuis de nombreuses années, la situation est aujourd’hui catastrophique, à la suite de deux explosions meurtrières, qui ont eu lieu près du port.

Aujourd’hui, le Liban est en deuil : sa capitale Beyrouth a été touchée hier en fin de journée par deux explosions particulièrement meurtrières, dont l’origine est encore relativement méconnue. Le pays était déjà endeuillé par des années de et de conflit, et ses habitants n’avaient probablement pas besoin d’une telle catastrophe. La ville entière a été secouée par une double déflagration, qui a eu lieu hier soir à 18h, et qui a fait exploser une partie de la ville.

Les dégâts sont énormes, et pas encore tous comptabilisés, et la population panique : quels sont les bilans humains à l’heure actuelle ? Quelles hypothèses concernant l’origine de ces explosions gravissimes ? Barbanews fait le point.

Un bilan humain catastrophique

La d’explosions a tout d’abord causé un nuage de fumée orange, qui n’augurait rien de bon. Les victimes sont particulièrement nombreuses : le compte définitif n’est pas encore établi puisque les victimes sont toujours recherchées sous les décombres. Néanmoins, pour le moment, la ville fait état d’au moins 100 morts, et 4000 blessés. Mais il est bien difficile de savoir pour le moment à combien s’élèvera ce funeste chiffre. En effet, de nombreux bâtiments se sont effondrés sur place, et il est donc impossible pour le moment de savoir combien de corps se trouvent en dessous des débris. Les recherches sont bien évidemment toujours en cours, et les secours s’affairent pour éviter d’alourdir encore ce bilan très grave.

De nombreux corps n’ont pas encore été identifiés et gisent à même le sol partout dans le port, une vision tout à fait apocalyptique, qui a plongé la ville dans un très sombre cauchemar depuis hier soir. Et il est fort probable que le bilan soit de plus en plus lourd à mesure que les heures passent.

Une déflagration entendue sur des kilomètres

La double explosion a été particulièrement violente. En effet, celle-ci a été ressentie sur environ 200 kilomètres autour de Beyrouth, ce qui est représentatif de la force des déflagrations ressenties par la population. De nombreux bâtiments se sont effondrés, d’autres ont vu leurs fenêtres exploser un peu partout dans la ville. La catastrophe est telle que certains ont même été propulsés en dehors de leur habitation à l’issue du souffle des explosions survenues sur le port.

Certaines vidéos qui ont été prises à cette occasion montrent également qu’un incendie était en cours dans le port, avant que les explosions ne surviennent. Cette information n’a pas encore été confirmée néanmoins.

Une origine encore méconnue

On ne sait pas encore réellement ce qui a pu se passer dans le port pour qu’une telle explosion ne survienne. Pour le moment, les autorités évoquent du nitrate d’ammonium en très grande quantité, 2750 tonnes exactement, une poudre que l’on retrouve dans de nombreux explosifs, et qui était stockée dans un bâtiment à proximité des explosions. Les pistes vont probablement s’affiner dans les jours et heures à venir, ce qui nous permettra d’en savoir davantage sur ce qui a causé l’une des catastrophes les plus meurtrières de notre siècle.

Cela n’est pas sans rappeler l’explosion de l’usine AZF en septembre 2001 à Toulouse, qui avait elle aussi causé de nombreux blessés, et dont les secousses avaient été perçues sur près de 400 km autour de la ville de Toulouse.