Vacances d’été : attention, des propriétaires menacent d’annuler certaines réservations

La plateforme de réservation de séjours Abritel n’a toujours pas rémunéré les propriétaires qui lui louent leurs biens pour le mois de juillet. Baladés d’excuse en excuse, ils menacent de mettre les locataires à la rue.

Villa

Méfiez-vous des réservations en ligne. Si le système semble rodé, sécurisé, informatisé et parfois, instantané grâce aux payements en ligne, les propriétaires qui louent leurs biens ne sont pas à l’abri de ne pas être rémunérés. Et ce, malgré la bonne foi des locataires qui ont versé leurs dus.
C’est ce qui est arrivé aux propriétaires utilisant Abritel : Le Parisien rapporte des témoignages de propriétaires pour le moins alarmants. Et les explications changeantes de la plateforme n’arrangent en rien l’inquiétude de ces derniers, qui attendent toujours d’être payés pour le mois d’août.

View this post on Instagram

La maison est prête à vous accueillir aux beaux jours, quand tout ceci sera terminé. Le bonheur du soleil qui se lève et entre dans la chambre sera juste le signal d'une journée de plage et de decouvertes de la région. Une vraie journée de vacances au grand air 🤗 . . . . . . . . . . . . . . #maisonalouer #locationsaisonniere #vacances #airbnb #maisondevacances #location #airbnbfrance #abritel #gite #home #holidaysrentals #holidays #locationdevacances #igersoccitanie #occitanie_focus_on #occitaniephoto #regionoccitanie #tourism #occitanie #aude #tourismeoccitanie #occitanietourisme #tourisminoccitanie #tourismeenoccitanie #suddelafrance #suddelafrance☀️😍 #suddelafrance🇫🇷 #sigean #audetourisme

A post shared by La Sigeannaise 🛏 Gite (@la_sigeannaise) on

Des locataires à la rue à cause d’Abritel

Selon des témoignages rapportés par Le Parisien, les propriétaires, furieux, s’organisent pour faire pression sur la plateforme de réservation de séjours : « je ne vais pas continuer à donner ma maison sans rien toucher des loyers« , menace un propriétaire sur la page de Trustpilot, dédiée à Abritel.

Les locataires ont bien payé pour leurs séjours : pourtant, Abritel n’effectue pas ses virements pour le mois de juillet. « Les vacanciers ont réglé depuis des mois. Où est l’argent ?« , s’interroge Marilyn, une propriétaire habituée à passer par eux depuis dix ans.

Cette impasse met ainsi propriétaires et locataires dans une position délicate : « selon ses conditions générales d’utilisation, le site a sept jours ouvrés après l’arrivée pour nous régler« , poursuit Marilyn. Face à l’obligation d’avancer les frais d’entretien de sa maison, elle a décidé de ne plus la louer sans avoir sa rémunération.

Quitte à refuser l’accès de sa villa aux locataires qui l’avaient louée pour le mois d’août.

Furieux, les propriétaires veulent traîner Abritel en justice

Et les excuses inconsistantes voire changeantes de la plateforme aggravent l’inquiétude des propriétaires. Toujours selon Marilyn qui a contacté Abritel pour résoudre le problème, la plateforme avance que ce retard de paiement est dû aux « personnes en télétravail à cause du qui avaient pris du retard dans les paiements, puis le partenaire financier qui avait changé, ce qui a tout différé, et enfin depuis la semaine dernière, un problème informatique !« . Abritel lui doit 7 000 euros de locations.

« Doit-on porter plainte ? Que faire avec les réservations à venir ? » s’interroge Corinne. Et elle n’est pas la seule. Certains propriétaires s’organisent : d’abord en avertissant en ligne ceux qui voudraient louer leurs biens (« Abritel ne paye plus ! », « propriétaires, fuyez ! », « retards de paiement Homelidays« ), mais surtout en créant un collectif pour intenter une action en justice.

La plateforme se défend en avançant « un problème technique« 

Toujours selon des témoignages rapportés par Le Parisien, le service client de la plateforme continue de promettre un règlement « sous cinq à sept jours« . D’autres propriétaires évoquent leur crainte d’une faillite qui les laisserait tous sur le carreau.

Contacté par Le Parisien, Abritel avance que « le nombre de transactions a considérablement augmenté » et « engendré un encombrement des systèmes de paiement » « en raison de la situation particulière cette année« . La plateforme promet que « les personnes affectées pourront rapidement constater que la situation est rentrée dans l’ordre« .


Emma Leroux

Emma Leroux

Récemment diplômée d'une école de journalisme, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.