Ségolène Royal : sa riposte contre le gouvernement !

Décidément, on ne peut pas dire que Ségolène Royal soit une très grand admiratrice de notre président de la République et de son gouvernement. En effet, dès qu’elle en a l’occasion, cette dernière ne manque pas une occasion de monter au créneau.

Ségolène Royal
Source : Le Dauphiné Libéré

Depuis qu’elle ne fait plus partie de l’exécutif, a la main lourde en ce qui concerne les critiques, et encore plus depuis qu’Emmanuel Macron est au pouvoir.

Pourtant, les deux politiques se sont connus à l’époque où le chef de l’État faisait partie du parti socialiste, d’autant plus qu’Emmanuel Macron a été ministre de l’Économie sous le quinquennat de François Hollande. Depuis, les idées de chacun sont très opposées, et Ségolène Royal ne manque jamais une occasion de le rappeler.

Ségolène Royal
Source : Le Figaro

Ségolène Royal n’en peut plus de la pénurie de masques

Hier, vendredi 24 avril, l’ex-candidate aux présidentielles de 2007 n’a pas manqué de régler à nouveau ses comptes avec le gouvernement Macron. Ainsi, Ségolène Royal semble en avoir plus qu’assez de l’inaction du gouvernement en ce qui concerne la pénurie de masques et la langue de bois pratiquée à ce sujet. Pourtant, une distribution massive a d’ores et déjà été annoncée à partir du 4 mai prochain, mais l’ex-présidente de la région Poitou-Charentes n’a pas l’air de décolérer. Répondant à un tweet de François Beaudonnet, qui expliquait qu’il aurait été plus judicieux d’avouer à la population que les masques manquaient et qu’ils seraient réservés aux soignants, l’ex-femme de François Hollande y est allée de son petit commentaire.

 

« Oui, surtout quand on a vu avec inquiétude les assesseurs sans #masques le 15 mars et avec tristesse les soignants tragiquement démunis, on avait proposé 1 mobilisation nationale des industries du tissu et du papier. Sans suite. Les maires et régions actifs ont été moqués #vérité. »

Ségolène Royal sur Twitter
Source : Twitter

Voilà qui est dit et qui ne va certainement pas arranger les relations de Ségolène Royal avec Emmanuel Macron et son entourage .

Les tensions entre Ségolène Royal et le gouvernement ne datent pas d’hier

Ségolène Royal n’en est plus à une attaque près en ce qui concerne la majorité actuelle, comme elle l’a déjà prouvé par le passé. D’ailleurs, cela lui a déjà valu de sérieux problèmes, puisqu’une enquête du Parquet national financier pourrait bien lui coûter cher.

  • Malgré tout, la femme politique n’en démord pas, d’autant plus que cette mesure à son encontre lui donne la certitude d’être visée personnellement.
  • Dans son entourage politique, il se murmure même déjà que Ségolène Royal se préparerait pour l’élection présidentielle de 2022.

 

Ségolène Royal
Source : France 3

« Le pouvoir a peur de moi, certains se sont dit qu’il fallait m’arrêter maintenant car ensuite ce ne serait plus possible ; mais cette enquête du PNF n’est qu’une boulette de papier ! Il ne faut pas avoir peur de la lessiveuse. Moi, j’y suis passée plus d’une fois. »
Ce qui est sûr, c’est que la justice lui reproche d’avoir utilisé des fonds réservés à son activité d’ambassadrice des Pôles. Est-ce que les faits sont avérés ? Seule l’enquête le dira. En attendant, cette menace qui pèse au-dessus de sa tête est au moins de lui faire garder le silence, puisque lors d’un entretien pour « Le Figaro » elle n’a pas hésité à mettre en garde l’exécutif contre le retour de flamme.

« Je pense que le retour de flamme va être violent et que l’opposition devra le canaliser. Le pouvoir, en appelant à se taire, a voulu dissimuler les incohérences et les pénuries dénoncées tous les jours par les soignants sur les réseaux sociaux. »


Avatar

Ludivine Rivali

Rédactrice web et pigiste pour plusieurs magazines, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. Autrice à mes heures perdues, je suis passionnée de ciné, séries et littérature.