La France évacue jusqu'à 800 ressortissants de l'épicentre du coronavirus Wuhan

0
85

Publié le: Modifié:

Le gouvernement français a annoncé dimanche qu'il commencerait à rapatrier les ressortissants français de la ville chinoise de Wuhan, au point zéro d'une épidémie mortelle de coronavirus, au milieu de cette semaine.

Suite à une réunion d'urgence des ministres du cabinet dimanche soir, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déclaré que les citoyens français pourraient quitter la ville par un vol direct vers la France au milieu de la semaine.

"Le Premier ministre a demandé l'organisation d'un rapatriement par vol direct, en accord avec les autorités chinoises", a annoncé Buzyn, ajoutant que le rapatriement se ferait avec la permission des Chinois et sous la surveillance d'experts médicaux.

Ils seraient maintenus en quarantaine pendant 14 jours, la période d'incubation estimée pour le nouveau coronavirus, que l'Organisation mondiale de la santé a nommé 2019-nCoV.

Des dizaines de millions de personnes, dont des milliers d'étrangers, ont été virtuellement enfermées dans la région de Wuhan depuis jeudi alors que les autorités chinoises tentent de limiter la propagation de la maladie.

Les derniers chiffres de lundi montrent que 81 personnes sont décédées en Chine et plus de 2 800 ont été infectées par la maladie.

Des cas ont été signalés dans la région Asie-Pacifique et en Amérique du Nord ainsi qu'en France, qui a jusqu'à présent les seuls cas confirmés en Europe.

800 citoyens français à Wuhan

Buzyn a présenté le rapatriement comme une mesure volontaire, estimant que «quelques dizaines à quelques centaines» des 800 ressortissants français censés vivre dans la région de Wuhan pourraient choisir de quitter la ville.

Wuhan abrite une école internationale française et l'un des six consulats du pays en Chine.

C'est également le site de deux usines employant quelque 2000 personnes pour produire des voitures emblématiques françaises des marques Peugeot et Citroën pour la Chine dans le cadre d'un partenariat entre les constructeurs automobiles PSA de France et Dongfeng Motor Group de Chine.

La plupart du personnel est chinois. PSA a annoncé samedi qu'elle rapatrierait le personnel expatrié et leurs familles, 38 personnes au total, les envoyant d'abord à Changsha à quelque 300 kilomètres de là, puis les rapatriant.

Wuhan compte également environ 560 expatriés du Japon, 64 de Thaïlande, 90 d'Allemagne, 20 des Pays-Bas et environ 1 000 des États-Unis. Tous ces pays suivent la situation et évaluent dans une certaine mesure les options de rapatriement.

Pas d'interdiction de voyager en France

Une équipe médicale de plusieurs dizaines d'experts a été déployée à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle de Paris pour prendre en charge les arrivées présentant d'éventuels symptômes.

Mais Buzyn a minimisé l'idée d'imposer des restrictions de voyage, affirmant que toute interdiction de vol se produirait au niveau de l'Union européenne.

Jusqu'à présent, la France est le seul pays européen à signaler des cas de nouveau coronavirus.

Trois ressortissants chinois sont isolés dans les hôpitaux français de Bordeaux et de la région parisienne et six autres cas suspects sont en cours d'analyse.

Paris et Bordeaux ont également annulé les événements du Nouvel An chinois par précaution.