Jean-Michel Blanquer : le ministre de l’Éducation aurait la grosse tête !

Depuis que le président de la République a décidé que l'école reprenait le 11 mai, le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, est au centre de toutes les attentions, et encore plus depuis que l'on sait qu'il n'a pas été consulté par le chef de l'État.

Jean-Michel Blanquer
Source : La Voix du Nord

Cela fera trois ans le 17 mai que est à la tête du ministère de l’Éducation nationale, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il en a subi des polémiques.

En effet, entre la réforme du bac, et maintenant la rentrée progressive post-confinement, Jean-Michel Blanquer n’a pas eu une mission facile jusqu’ici. Pourtant, il a toujours su rester droit dans ses bottes, même contre la tempête. Mais ces dernières semaines pourraient bien lui être fatales, tant sa relation avec Emmanuel Macron semble s’être détériorée.

Jean-Michel Blanquer
Source : JDD

 

L’attitude de Jean-Michel Blanquer, pointée du doigt par son entourage

Alors qu’il fait partie de ceux qui doivent rendre des comptes auprès des Français, et plus que jamais actuellement, puisque la rentrée post-confinement se précise, Jean-Michel Blanquer n’est plus vraiment en odeur de sainteté dans son propre camp politique. Bien que personne ne parle directement sur son compte, le téléphone arabe marche bien au , et les journalistes, qui ont toujours l’oreille tendue, ont pu en tirer quelques informations. Ainsi, c’était le journal « Le Parisien » qui nous apprend, aujourd’hui 27 avril, que le aurait un comportement de « bon élève » particulièrement critiqué par ses confrères. Alors qu’il a rendu ses conclusions au président dans les temps semble-t-il, du côté de « La République en marche » certains n’hésitent plus à se moquer de ses ambitions.

 

« Il a un peu cherché. Au bout d’un an, après avoir eu sa loi, il y tenait, il a eu un peu la grosse tête et des rêves de plus gros ministères, voire plus… », déclare un parlementaire et supposé ami de l’homme politique.

Macron et Blanquer
Source : RTL

Si le ministre serait déçu de l’attitude d’Emmanuel Macron à son égard, notamment en ce qui concerne la décision de déconfinement pour laquelle il n’aurait pas été consulté, il prend tout de même à cœur son travail, et sait s’entourer d’après ses proches.

Le ministre de l’Éducation garde la confiance d’Emmanuel Macron

Bien qu’il ne l’ait pas consulté avant d’annoncer la réouverture des écoles à partir du 11 mai, Jean-Michel Blanquer n’aurait pas pour autant perdu la confiance du président. C’est en tout cas ce qu’affirment les collaborateurs du ministre, dont le député Francis Chouat, dans les colonnes du journal « Le Parisien ».

 

  • Brigitte Macron et Jean-Michel Blanquer
    Source : Closer

    En ce qui concerne Jean-Michel Blanquer, ce dernier témoigne : « C’est en étant dans le cambouis qu’on prend de l’épaisseur. Certains s’y enfoncent. Pas lui. »

  • Également, si un remaniement ministériel devait être à l’ordre du jour, il est peu probable selon lui que le ministre de l’Éducation soit concerné par cette mesure.

Un renvoi de Jean-Michel Blanquer paraîtrait effectivement très étonnant, dans la mesure où il a toute la confiance du président et de sa femme, Brigitte Macron. C’est d’ailleurs cette dernière qui l’aurait fait rentrer au ministère de l’Éducation, en invitant son mari à le rencontrer, après avoir entendu une intervention de ce dernier sur Europe 1 et avoir lu son livre. Entre les trois protagonistes, le coup de foudre intellectuel aurait donc été mutuel, ce qui laisse normalement présager un bel avenir à Jean-Michel Blanquer.


Avatar

Ludivine Rivali

Rédactrice web et pigiste pour plusieurs magazines, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. Autrice à mes heures perdues, je suis passionnée de ciné, séries et littérature.