Animaux sauvages dans les cirques : le gouvernement avec Barbara Pompili prend enfin une décision !

Si vous êtes contre l’idée d’avoir des animaux sauvages dans les cirques itinérants, la décision du gouvernement devrait vous combler.

Ours
Source : capture Pixabay

Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique annonce que les sauvages dans les cirques itinérants n’auront plus leur place. Pour les défenseurs de la faune et de la flore, il s’agit forcément d’une annonce très forte puisqu’elle signe la fin d’une période peu réjouissante pour certains animaux. De plus, dans certains établissements, vous ne pourrez plus avoir des orques et des dauphins, cela sera surtout valable pour les delphinariums. En ce qui concerne les cirques, ils seront accompagnés pour cette reconversion.

Vers la fin des animaux sauvages dans ces cirques

Lorsque vous vous rendez dans des cirques, il y a souvent des animaux sauvages dont le quotidien peut vous attrister. C’est donc la fin de cette ère puisque la décision de la ministre de la Transition écologique est sans appel. Elle souhaite rappeler que ces espèces ne peuvent pas vivre dans de telles conditions.

  • Les cirques itinérants ne sont pas fixes, ils se promènent d’une ville à une autre, les conditions ne sont pas les meilleures pour ces animaux.
  • Le sera donc aux côtés de ces montreurs d’ours, les dresseurs de loup et les propriétaires de cirques de ce genre.

Parmi les animaux sauvages, vous avez donc les ours ou encore les loups, ils ne pourront plus être au rendez-vous lors de ces numéros. Il faudra par contre travailler pour trouver des places adaptées à tous ces animaux qui seront alors retirés des cirques. D’autres spectacles pourront être mis en place par ces derniers, mais les animaux sauvages n’auront plus leur place.

Des mécanismes de formation pour les employés

L’annonce de la ministre est conséquente puisqu’elle englobe aussi des mesures pour les salariés. Ces derniers pourront accéder à une formation professionnelle afin qu’ils puissent se reconvertir dans un autre domaine et s’orienter vers d’autres métiers. Elle a aussi souhaité rappeler que cette mesure prenait effet au plus vite et les demandes pour les ouvertures de delphinariums ne seront plus acceptées dès à présent. De plus, l’introduction des animaux ainsi que la reproduction en captivité sont stoppées.

Ce sera aussi la fin des élevages de visons à fourrure. Les déclarations de la ministre sont importantes, en espérant que des places adaptées soient trouvées pour ces animaux. Cette modification était attendue par tous les défenseurs des animaux qui sont sans doute enthousiasmés grâce à cette nouvelle mesure. Toutefois, elle reconnaît que la transition sera longue, il faudra sans doute 10 ans au maximum pour que la suite soit préparée dans les meilleures conditions.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.