10 000 oiseaux d’espèces protégés auraient été transformés et vendus sous forme de brochettes !

C’est une histoire assez surprenante qui s’est déroulée apparemment à Dax. Un homme est donc jugé pour des faits spécifiques.

Rouge Gorge
Source : capture Pixabay

Les faits se déroulent dans les Landes notamment à Dax puisque le sexagénaire doit répondre de ses actes devant la justice française. Selon le journal parisien qui relate les faits, il avait tendance à capturer des oiseaux protégés avec notamment des pièges à glu. Ces derniers sont dramatiques puisqu’il existe de nombreuses vidéos sur Internet qui évoquent les dégâts. Vous avez notamment pu croiser la vidéo d’un chat qui ne peut plus bouger puisqu’il a été capturé par un piège à glu sans être la proie. Cet homme de 68 ans doit donc répondre de ses actes qui se seraient déroulés pendant plusieurs années.

Le sexagénaire précise qu’il relâchait certains oiseaux

Ce seraient alors 10 000 oiseaux protégés qui auraient été la cible de cet homme. Il aurait capturé ces derniers entre 2011 et 2019. Devant la justice, il révèle qu’il relâchait les mésanges, mais il gardait finalement les pinsons, les moineaux ou encore les rouges-gorges. Les animaux étaient ensuite utilisés pour réaliser des brochettes qu’il vendaient 25 euros avec 12 spécimens. Comme il a pu le révéler au tribunal, cela lui permettait d’accentuer sa retraite de 900 euros.

  • Toutefois, les associations ont pu s’intéresser à ses actes comme le précise le journal, l’Office de la chasse et de la faune sauvage s’empare alors de cette affaire.
  • L’office avait notamment pu constater la présence de matoles dans un champ, il s’agit d’un piège utilisé pour capturer les oiseaux, c’est une spécialité dans les Landes.
  • A ce moment, une surveillance est mise en place pour tenter de connaître ses faits et gestes.

En 2019, après plusieurs années à capturer les oiseaux dits protégés, il est interpellé alors qu’il relevait les différents pièges. Des perquisitions auraient eu lieu, elles auraient notamment permis de découvrir des espèces protégées dans son congélateur. Pourquoi souhaitait-il capturer les oiseaux ? Apparemment, les oiseaux étaient transformés en brochettes qui étaient vendues par la suite 25 euros. Le prix avait augmenté puisqu’il était de 15 euros au départ puis 20 euros en 2018. De plus, la justice a pu s’appuyer sur un carnet tenu par le sexagénaire, il notait donc les acheteurs, mais également les oiseaux vendus.

De nombreuses brochettes ont pu être écoulées

Un ancien international de l’US Dax était apparemment parmi les acheteurs. Entre 2013 et 2019, soit pendant 6 ans, il aurait pu acheter 134 brochettes pour une somme de 3350 euros selon le journal qui relate cette affaire. Il s’agit apparemment d’une tradition notamment pour l’organisation depuis les années 60 d’un repas très copieux. Cette affaire cible aussi le que la faune et la flore peuvent vivre. En effet, depuis quelques années, les oiseaux sont des espèces menacées dans certaines régions notamment à cause de la déforestation et de l’apparition massive de la civilisation. Lorsque les oiseaux n’ont plus la forêt ou des zones boisées, ils disparaissent.

Selon un rapport du CNRS notamment relayé par l’association nous permet d’apprendre que 30 % de la population des oiseaux en campagne ont disparu ces 15 dernières années. En ce qui concerne le vendeur, il encourt de la prison, et même une forte amende. La procureur a demandé un million d’euros, et deux ans de prison avec sursis. Il faudra par contre attendre le 19 novembre prochain pour connaître le jugement concernant cet homme. Cette affaire pourrait aussi entraîner la publication d’un verdict pendant deux mois dans un journal dédié aux annonces légales.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.