Meurtre d’un porte-parole des Gilets jaunes, tué par son ex-compagne !

Vendredi 17 avril, José Lortal, chauffeur routier de 60 ans et porte-parole des gilets jaunes dans la Marne, a été tué par son ex-compagne, sous les yeux d’une petite fille de 8 ans.

Gilets Jaunes

Le couple n’était pas sans avoir des antécédents violents, puisque chacun devait être jugé en mars prochain pour des violences conjugales réciproques.

Alors que leur relation semblait toxique, les deux individus s’étaient séparés, et la jeune femme de 30 ans, mère d’une petite fille de 8 ans, avait semble-t-il décidé de se remettre avec le père de cette dernière.

Mise en examen de la jeune femme de 30 ans pour homicide volontaire

Gilets JaunesJosé Lortal était bien connu des gilets jaunes de la Marne, puisqu’il avait eu l’occasion d’intervenir à la pour défendre leur cause. Néanmoins, l’homme de 60 ans était aussi connu des services de police, puisqu’il avait été condamné pour rébellion et outrages à la suite de cette mobilisation. Malheureusement, en fin d’après-midi vendredi dernier, celui qui était chauffeur routier de métier a été tué par son ex-compagne, venue lui rendre visite avec sa fille.

D’après les premières informations de l’, les deux ex-amants avaient beaucoup bu au moment de l’altercation, et la situation aurait dégénéré lorsque la jeune femme de 30 ans aurait révélé à José Lortal qu’elle voulait se remettre en couple avec le père de sa fille. Selon la meurtrière présumée, elle n’aurait fait que se défendre face à la violence du défunt, et la victime n’aurait été touchée d’un seul coup de couteau.

Après avoir alerté les secours sur les coups de 21 h, José Lortal n’a hélas pas pu être sauvé et a succombé à sa blessure. Le procureur de la République de Reims a placé en détention provisoire la jeune femme, prénommée Laura T., afin que celle-ci ne puisse pas exercer une pression quelconque sur sa fille, seule témoin de cette affaire.

Une altercation inventée de toutes pièces

José LortalMalgré le témoignage de la meurtrière présumée, les enquêteurs ont un doute sur le véritable déroulement des faits. Afin de lever toute suspicion, ils ont souhaité entendre la petite fille de la jeune femme, âgée de 8 ans, qui a malheureusement assisté à toute la scène.

  • Au contraire de la version donnée par Laura T., l’ donne une tout autre version de l’histoire, même si elle corrobore la dispute dont parlait sa mère.
  • Toutefois, elle affirme au gendarme que sa mère a frappé l’homme alors que l’altercation était déjà terminée, ce qui contredit la thèse de légitime défense.

Face au témoignage de sa fille, l’ex-compagne de José Lortal a finalement reconnu les faits, en précisant qu’elle avait une première fois reposé le couteau, puis dans un second temps, décidé finalement de frapper son ex-conjoint qui voulait soi-disant s’en prendre à nouveau à elle.


Avatar

Hugo Moratus

Passionné depuis mon plus jeune âge par le web, j'ai passé un bac L avant de me tourner vers la rédaction. Aujourd'hui, j'essaye de lier ces deux passions !