Selon l’Unicef, les inégalités entre les enfants des pays riches s’aggravent

L’unicef tient aujourd’hui, jeudi 14 avril, à Paris une conférence intitulée « plus d’égalité pour les enfants »: En effet, depuis le début des années 2000, le fossé s’est creusé entre les enfants les plus démunis et les autres au sein des pays riches. 

Selon un rapport du centre de recherche Innocenti de l’Unicef, en ce qui concerne l’éducation, la santé, les revenus familiaux et la satisfaction à l’égard de leur vie les enfants sont loin d’être égaux dans les pays riches, mais surtout, dans plusieurs de ces pays, l’écart entre les plus démunis et les plus riches ne fait qu’augmenter.

4 critères: éducation, santé, revenus et satisfaction personnelle.

Ce « Bilan Innocenti 13« , rédigé par John Hudson et Stefan Kühner, établi un classement de ces disparités dans 41 pays de l’OCDE et de l’Union Européenne et le constat est accablant: « dans de nombreux pays, le fossé s’est davantage creusé entre les enfants les plus défavorisés et leurs pairs depuis les années 2000 et (…) les progrès en vue de réduire les inégalités de bien-être entre les enfants sont assez faibles« .

Capture d’écran 2016-04-14 à 09.54.11

Au niveau de la santé, les problèmes sont croissants: maux de tête, de dos, de ventre, ou encore insomnie, le rapport souligne « qu’aucun pays n’a réussi à réduire l’écart concernant les problèmes de santé signalés par les enfants« . Au contraire, dans 25 de ces pays, et particulièrement en Irlande, en Pologne, en Slovenie et à Malte, les inégalités se sont accrues. Pour donner un ordre d’idées, en France, près d’un tiers des enfants évoque au moins un problème de santé par jour.

Du côté de l‘éducation, nous pouvons lire dans le rapport que « très peu de pays sont parvenus à réduire à la fois l’écart de réussite et le nombre d’élèves en difficulté en lecture« . En moyenne, les enfants les plus défavorisés comptabilisent un retard équivalant à 3 ans de scolarisation.

La France accuse un retard scolaire très préoccupant au niveau des élèves, le pays est classé dans ce bilan, 35° sur 37° pays de l’OCDE en termes d’écarts de performance en lecture, maths et sciences en fonction du milieu social.

Au niveau des revenus familiaux, à cause de la crise, dans 19 des pays examinés dont l’Espagne, la Grèce, l’Italie et le Portugal, mais aussi Israël, le Japon et le Mexique, les enfants les plus démunis disposent de moins de la moitié des revenus de l’enfant moyen de leur pays.

Si nous nous intéressons au dernier critère jugé, l’écart au niveau de la « satisfaction dans la vie » s’est creusé dans plus de la moitié des pays et, souvent, les enfants issus de l’immigration ont un niveau de satisfaction plus faible que les autres.

De ce rapport, nous pouvons tout de même sortir de bonnes nouvelles: les inégalités dans la pratique d’une activité physique et en matière de mauvaises habitudes alimentaires ont diminué dans la majorité de ces pays.

A propos de Estelle 70 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.