Nuit Debout : malgré l’évacuation, l’occupation reprend ce soir

Nuit debout

Ce matin entre 5h30 et 7h30, la police a évacué la place de la République à Paris, après 11 jours d’occupation. L’évacuation des manifestants s’est déroulée sans incident , mais les Parisiens réinvestiront la place dès ce soir pour continuer de manifester contre la Loi Travail.

Ce lundi matin, une centaine de personnes a dû quitter les lieux et laisser la place aux services de propreté de la Ville de Paris et aux CRS, pour nettoyer tous les détritus qui jonchent le sol après la cohue. Ils ont également démonté les divers stands et installations érigés par les manifestants. La manifestation en prend un coup et perd de son ampleur, mais un nouveau rassemblement est prévu pour ce soir. En effet, la déclaration de manifestation a expiré hier soir, c’est pourquoi la police a évacué les lieux et les manifestants ont renouvelé leur déclaration de manifestation. La préfecture de police de Paris a expliqué à l’AFP que l’évacuation de ce matin « visait prioritairement à enlever les structures fixes, conformément aux déclarations de manifestation déposées qui prévoyaient un démontage dimanche en fin de soirée ». Cependant, selon une source policière, « une nouvelle déclaration de manifestation a été déposée, signifiant que le mouvement pourra reprendre lundi soir ».

Les Nuits Debout, entre convictions et dégradations

Dans la nuit de samedi à dimanche, de nombreuses dégradations et débordements ont eu lieu, notamment lorsque presque 300 manifestants ont voulu se rendre rue Keller à l’Est de Paris devant le domicile du Premier ministre Manuel Valls. Ils n’ont pas réussi à s’approcher et ont alors jeté des pierres sur le commissariat du XIème arrondissement et dégradé des devantures d’agences bancaires. Suite à cet incident, 8 personnes ont été interpelées et les autorités ont déploré des dégradations.

L’ambiance civilisée où les gens partagent leurs idées, leurs convictions et leurs valeurs commencerait-elle à s’évanouir ? Cette place d’échanges et de débats sur la réforme du Code du Travail, occupée par des personnes de tous horizons et notamment des jeunes est peu à peu squattée par des squatteurs et entache le mouvement, qui s’est d’ailleurs répandu comme une traînée de poudre dans plusieurs villes de province et même en banlieue parisienne.

Pierre Aidenbaum, le maire PS du 3ème arrondissement a d’ailleurs exprimé sa colère sur iTélé. «  Voir plusieurs centaines de personnes attaquer en pleine nuit le commissariat du XIe, en plus, avec tout ce que cela a comme symbolique après les attentats, s’en prendre aux forces de l’ordre qui depuis des mois et des mois sont là pour défendre les Parisiens, défendre nos valeurs et la République, est totalement inacceptable ».

« Il faut remettre de l’ordre sur la place de la République. C’est une place populaire, une place pour tout le monde. Aujourd’hui, les habitants de nos arrondissements, les Parisiens ne peuvent plus y accéder, il faut qu’on revienne véritablement à un État de droit sur cette place de la République », a rajouté dimanche soir Pierre Aidenbaum.

A propos de Estelle 70 Articles
Passionnée d'actualités, Estelle s'occupe des rubriques France, International et Economie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.