Carrefour refuse de protéger ses employés du coronavirus ! Pas de masques !

Alors que l’épidémie de fait rage dans le monde, toutes les entreprises françaises sont elles aussi touchées, et notamment par les mesures sanitaires exceptionnelles en vigueur dans le pays.

Alors que le gouvernement français demande aux entreprises de prendre leurs dispositions pour protéger les employés du coronavirus, le manque de moyens dans certaines structures continue de poser des questions. Parmi les premiers concernés, les salariés des supermarchés et autres points de vente alimentaires se retrouvent confrontés à de nombreux manquements.

ne protège pas ses employés

Alors que des masques et du gel hydroalcoolique sont supposés être accessibles pour tous les employés qui travaillent en cette période de confinement, du côté des supermarchés Carrefour, l’heure ne serait pas au respect des règles. En effet, dans l’entrepôt de Ploufragan, au cœur des Côtes-d’Armor, la direction aurait refusé de distribuer des masques à ses équipes. Un problème de taille pour tous les travailleurs de l’entreprise, qui se retrouvent exposés malgré eux au virus et à ses possibles conséquences.

Loin d’être un cas isolé, il semblerait en effet que les employés d’un entrepôt de Saint-Gilles, dans la région du Gard, soient confrontés au même type de problème et à l’absence de moyens pour une protection totale.

Des employés menacés par Carrefour

En cas de mise en danger immédiate dans le cadre professionnel, le loi française autorise tout employé à utiliser son droit de retrait pour ne plus aller travailler. C’est ce qu’ont tenté de faire plusieurs salariés du fameux entrepôt Carrefour de Ploufragan, sans succès. Au contraire, dans une lettre envoyée à toutes les personnes concernées, l’enseigne menace directement et explicitement les employés qui viendraient à manquer le travail. Des propos particulièrement honteux, qui desservent l’image et la renommée de Carrefour. Dans ce courrier, différents points sont abordés :

  • Le droit de retrait est selon la direction injustifiée.
  • Carrefour estime avoir mis en œuvre toutes les dispositions possibles.
  • Une retenue sur salaire sera appliquée à tout employé absent.
  • Une procédure disciplinaire pourra également être lancée contre le salarié.

Carrefour accuse le gouvernement français

Voyant que la lettre envoyée aux salariés de Carrefour commençait à tourner sur les réseaux sociaux, le responsable de la CGT à Ploufragan, Alain Mahé, a indiqué que la décision de ne pas distribuer les masques aux employés était une décision nationale, et que ces derniers étaient réservés au moment du pic de l’épidémie. Une accusation étonnante, d’autant plus que les nombreuses consignes données sont en totale opposition. La direction de Carrefour est donc intervenue pour préciser qu’aucune demande de la sorte ne leur avait été faite, et que plus de 20 millions de masques avaient d’ores et déjà été commandés. Au passage, l’enseigne assure que les retenues sur salaires n’ont pas été ordonnées, et que le conflit a pu être résolu à l’amiable. Espérons pour tous les employés de Carrefour que ces masques leur soient bientôt distribués, ce qui devrait être possible, puisque le 20 mars dernier, Bercy a annoncé ne plus avoir besoin de réquisitionner les masques de la grande distribution pour les soignants.


Avatar

Hugo Moratus

Passionné depuis mon plus jeune âge par le web, j'ai passé un bac L avant de me tourner vers la rédaction. Aujourd'hui, j'essaye de lier ces deux passions !