Botswana : un drame, une bactérie entraîne la mort de centaines d’éléphants

Ce sont près de 300 éléphants qui ont perdu la vie au Botswana à cause notamment d’une bactérie et plus précisément d’une toxine mortelle.

Eléphant
Source : capture Pixabay

C’est un pour la planète alors que les éléphants sont déjà des espèces menacées à cause de la main humaine. En effet, de nombreux articles annoncent souvent des dérives à cause des braconniers qui sont en quête de l’ivoire. Cette fois, c’est une cyanobactérie qui est à l’origine de ce décès et il concerne près de 300 éléphants. Les photos qui circulent sur les réseaux sociaux sont dramatiques. L’affaire a toutefois été relayée dans la presse ce 21 septembre.

Pourquoi les bactéries tuent-elles les éléphants ?

Au cours de cette année, au Botswana, les autorités estiment que ce sont 300 éléphants qui ont été tués par cette bactérie. Cette dernière se propage notamment à cause de la hausse des températures. Il est important de noter que toutes les bactéries ne sont pas mortelles, certaines sont même nécessaires pour avoir un vrai équilibre. Par contre, le contexte fait que plusieurs peuvent se transformer en des toxines mortelles et c’est le cas dans cette affaire.

  • Les bactéries se retrouvent dans la terre, mais également l’eau que les pachydermes peuvent boire.
  • Ils sont alors infectés et leur organisme ne peut pas lutter, la mort est donc inévitable.
  • Le 21 septembre dernier, une enquête a dévoilé des résultats dramatiques pour la faune et la flore.

Le directeur adjoint du département des parcs du Botswana a même donné des chiffres très précis selon Le Monde. En juillet 2020, ce sont près de 330 éléphants qui sont décédés. Toutefois, les informations qui dataient du mois de mai faisaient état de 281 décès, il y a donc eu une accélération entre les deux périodes. Si les autorités savent que ce sont des toxines qui sont à l’origine du décès, le type n’a pas forcément été trouvé. Il faudra donc des recherches approfondies pour connaître la nature de ces bactéries. Il y a également une interrogation puisque les éléphants semblent être les seuls touchés par ce drame, les autres qui peuvent évoluer dans les alentours ne sont pas concernés.

La température, principale responsable de ces bactéries

Il suffit d’ouvrir un journal pour constater que la hausse des températures est globale. De nombreux pays sont touchés par le réchauffement climatique et il entraîne aussi des problématiques majeures notamment pour la faune ainsi que la flore. En Afrique australe, des relevés ont été effectués et ils montrent que les augmentations sont beaucoup plus conséquentes. De ce fait, l’accélération est deux fois plus dramatique pour cette zone par rapport au reste de la Terre. Par conséquent, plusieurs questions peuvent être posées : les bactéries de ce genre vont-elles proliférer ? Les éléphants sont-ils menacés ? Est-il possible de trouver des remèdes ?

La piste des braconniers a été évincée à chaque fois puisque les éléphants ont été retrouvés avec leurs cornes. De ce fait, la mort a été entraînée par autre chose et c’est en se penchant sur cette affaire qu’ils ont découvert l’existence d’une bactérie. Le Botswana n’est pas la seule partie du globe touchée, car le quotidien nous apprend que 25 éléphants sont également décédés au Zimbabwe. Pour l’instant, les informations sont peu nombreuses, mais le scénario commence à se dessiner. Les températures augmentent, la situation est alors propice au développement de ces bactéries dans la terre et l’eau. Les éléphants boivent et se nourrissent alors que les bactéries sont présentes.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.