Saint-Ouen : Sofiane et Tidiane « exécutés » dans la cave d’une cité, voici les derniers éléments

À Saint-Ouen, la population est consternée après le décès de deux jeunes de 25 et 17 ans. Sofiane et Tidiane auraient été exécutés.

Police
Source : capture Unsplash

Pour l’instant, l’hypothèse la plus probable concernant un règlement de comptes. Tidiane et Sofiane âgés de 25 et 17 ans ont perdu la vie et le journal révèle même une « exécution ». Cette affaire permet aussi à la population de partager leurs vives inquiétudes, car la sécurité ne semble pas au rendez-vous. Pour l’instant, les informations connues concernant la découverte des deux corps dans l’une des caves. Ils auraient été abattus avec des armes à feu. L’un des jeunes hommes aurait été touché à la gorge et l’autre au niveau du torse.

Une montée de la violence critiquée à Saint-Ouen

Les parents ont de réelles inquiétudes, car la violence semble prendre de l’ampleur au fil des jours. BFMTV a également pu recueillir quelques témoignages, des habitants n’hésitent pas à préciser qu’il est très difficile de vivre à côté du trafic de drogues. Ce dernier serait au coeur de cette « exécution » puisque la presse parle d’un règlement de comptes. Il faudra bien sûr attendre les conclusions de l’enquête pour en savoir un peu plus concernant les deux décès qui ont tout de même bouleversé la cité.

  • Les faits sont toutefois révélés, car les habitants doivent côtoyer constamment les dealers, certains sont présents dans les halls d’entrée.
  • La population ne se sent pas en sécurité, les dealers prennent rapidement le contrôle des cités et le trafic se déroule 24 heures sur 24.
  • Les habitants ont toujours la peur au ventre à l’idée de prendre une balle perdue ou d’être la cible des dealers.

Les parents ont également peur pour leurs enfants qui sont également plongés dans cette ambiance. Les portes se ferment donc dès 21 heures puisque le trafic prend de l’ampleur au cours de la soirée. Il est toutefois difficile, voire impossible pour ces habitants de se dresser contre les dealers sous peine de représailles forcément. La sécurité n’est donc pas au rendez-vous et les drames en Seine-Saint-Denis semblent se multiplier. Il faut également savoir que les plus jeunes sont utilisés par les dealers, ils peuvent ainsi les avertir de l’arrivée de la police en échange de quelques billets.

Le débat concernant l’insécurité revient sur le devant de la scène

Selon les informations transmises par le Parisien, les policiers ont découvert « une véritable boucherie ». Une dizaine de douilles étaient présentes sur les lieux. À ce stade de l’enquête, l’auteur des faits n’est pas arrêté. Le journal révèle que ce sont 12 personnes qui sont actuellement en garde à vue notamment pour les chefs d’accusation de tentative de meurtre en bande organisée et pour meurtres. Quelques témoignages auraient également mentionné l’arrivée d’un homme avec un petit calibre, il se serait alors dirigé d’une manière déterminée dans l’une des caves de la cité.

C’est la brigade criminelle qui s’occupe de cette enquête, elle devra notamment faire la lumière sur ses faits et savoir si l’hypothèse envisagée se confirme. Il ne faut pas oublier que le quartier Soubise est au coeur du trafic de drogues comme la presse peut le rappeler. Apparemment, Sofiane, qui a perdu la vie dans cette affaire, était considéré comme un chef du réseau local. En ce qui concerne Tidiane, il était âgé de 17 ans, il a été retrouvé sans vie avec plusieurs balles dans la poitrine, et même dans le cou. Il était originaire de Saint-Ouen, mais il venait de la cité Arago.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.