Réouverture des cinémas : dans quelles mesures peuvent-ils ouvrir ?

Le 22 juin, les cinémas en France pourront enfin rouvrir leurs portes, mais devront respecter un certain nombre de règles.

Et si la vie retrouvait petit à petit sa normalité ? En apparence, on pourrait le croire.

En métropole, tous les restaurants et bars peuvent désormais ouvrir et accueillir les clients en terrasse ou en intérieur ; les salles de sport ont pu également voir les sportifs revenir en masse, les écoles rouvrent également et désormais, ce sont les cinémas qui pourront faire de même.

Mais voilà, cette ouverture ne se fera pas normalement.

Des règles drastiques à respecter

Car si tout semble en apparence revenir à la normal, ce n’est pas réellement le cas. Les mesures de distanciation sociale sont toujours bien présentes. Si vous pouvez enfin déguster un café ou une bière en terrasse avec des amis, vous ne pouvez pas être plus de dix par table, et surtout vous devez être éloignés des autres clients d’au moins un mètre. 

Pour aider les restaurateurs, les mairies de nombreuses villes ont accepté qu’ils doublent (dans la mesure du possible) leur terrasse gratuitement, afin d’accueillir le plus de clients possibles.

S’il est désormais possible d’aller dans une salle de sport, il vous faudra pour cela réserver votre séance. En effet, pour qu’il n’y ait pas trop de clients au même moment, les salles de sport ont mis en place ce système. Certaines machines sont également condamnées, car trop proches les une des autres. De plus, les salles trop petites pour respecter la distanciation sont encore fermées, le temps que l’état d’urgence sanitaire dure.

Source : Instagram (@unica_radio)

Ouverture des cinémas : près de 20 millions de France ont hâte

Les mesures mises en place sont évidentes pour respecter au mieux les règles établies par le gouvernement. Des fauteuils devront rester libres de chaque côtés de spectateurs. Les séances seront également bien plus espacées qu’auparavant, pour éviter au public de se croiser.

Le port du masque ne sera pas obligatoire mais vivement recommandé pour le hall d’entrée ou les fils d’attente. De plus, il est conseillé aux spectateurs de réserver directement sur internet afin de limiter les contacts. Une désinfection régulière des locaux sera mise en place. Des mesures qui pourront rassurer les plus inquiets.

Le Septième Art a vraisemblablement manqué aux Français puisqu’après une étude, vous êtes 18,7 millions à vouloir aller au cinéma. Mais la question qui se pose désormais : quels films sortiront le 22 juin ?

L’industrie cinématographique fragilisée pendant le confinement

Avec les mesures de confinement mises en place par les gouvernement de nombreux pays, les cinémas ont peu à peu fermés et les tournages ont été interrompus, occasionnant de grosses pertes financières pour les studios. 

Ceux-ci ont en effet dépensé parfois des millions pour la promotion de films qui ne sont finalement pas sortis, à cause de la COVID-19. Au contraire, d’autres films ont pu sortir quelques jours seulement avant le confinement et ont donc vu leur carrière sacrifiée. 

Mais certains d’entre eux qui n’ont pas changé leur date de sortie seront disponibles dans les cinémas dès le 22 juin. Des films comme Une sirène à Paris, Radioactive, De Gaulle, En Avant ou Invisible Man ressortiront dès l’ouverture. 

Ils seront rejoints par de nouvelles sorties inédites, comme L’ombre de Staline, The Hunt ou The Demon inside. Assez de films pour vous prévoir plusieurs soirées entre amis, en famille ou seul.

Quelles conséquences sur le long terme ?

Les conséquences sur le long terme risquent d’être lourdes pour les sorties cinémas. Alors qu’en moyenne, entre 15 et 20 films sortent chaque semaine, ce chiffre sera sans doute bien plus bas dans les mois et années à venir. 

Dans l’incapacité de commencer ou terminer des tournages, de nombreuses productions ont pris un retard considérable et ont vu leur sortie être décalée de plusieurs mois (parfois plus d’un an). De quoi laisser entendre que certaines semaines, peu de films sortiront en salle. Cela pourra laisser une chance aux films indépendants de pouvoir plus facilement exister face aux blockbusters qui prennent beaucoup de salles dans chaque et restent des semaines voire des mois à l’affiche.

Une chose est sure, le cinéma tel que nous le connaissons va changer, de sa production jusqu’à sa diffusion. Mais les cinéphiles seront dans tous les cas heureux de pouvoir retourner dans les salles obscures et profiter d’un bon film (ou pas). Car le cinéma sert aussi à s’évader et, en ces temps troubles, nous en avons tous besoin. 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.