Neymar homophobe ? La vidéo compromettante du footballeur !

Le footballer avait accusé Alvaro Gonzalez d’insultes racistes. Mais après étude des images, il semblerait que ce soit Neymar qui aurait été discriminant envers le joueur de l’OM.

Neymar

Le match évènement entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille aura par moment ressemblé plus à une véritable confrontation qu’à un match de . Cela faisait près de dix ans que le club du sud n’avait pas remporté un seul match face à leur rival historique. Grâce à Florian Thauvin, les marseillais ont réussi à arracher leur première victoire face au PSG sous l’ère Qatar. Mais cette victoire a été entachée de multiples confrontations qui ont obligé l’arbitre de la rencontre à distribuer des cartons rouges.

accuse Gonzalez de racisme

A la fin de la rencontre, le joueur star du PSG a eu un échange houleux avec Gonzalez. Il en est venu aux mains, obligeant l’arbitre à sortir un carton rouge, synonyme d’expulsion. Face à cela, Neymar s’est contenté de sortir du terrain tout en applaudissant ironiquement le choix de l’arbitre. Pourquoi ? Car il pensait être dans son droit puisque victime d’injures racistes. C’est en tout cas ce qu’il a annoncé à la fin du match.

Dès la demi-heure de jeu, le joueur brésilien se plaignait auprès du corps arbitral des remarques racistes du côté du camp adverse. « Racismo, no » peut-on le voir dire sur le terrain. Après son expulsion, Neymar a déclaré « Regardez le racisme. C’est pour ça que je l’ai frappé ». 

Et cela ne s’est pas arrêté là puisqu’il a ensuite pris la parole sur Twitter, réseau social où il est très influent : « Pour la VAR, c’est facile d’attraper mon agression. Maintenant, je veux qu’on cherche l’image du raciste qui m’a traité de “SINGE FILS DE PUTE” [fils de pute de singe]. C’est ce que je veux voir. » Neymar l’assume, son seul regret est de ne pas avoir frappé Gonzalez au visage.

Une histoire qui prend de l’ampleur

Le tweet fait évidemment le tour des réseaux sociaux et les défenseurs du brésilien demandent à ce que les images soient analysées. Si Gonzalez a fait tenu ce genre de propos, il doit être très lourdement puni puisque le racisme ne peut être toléré sur un terrain de foot. En revanche, si c’est Neymar qui diffame, il doit également recevoir une exemplaire punition puisqu’il attaque l’intégrité d’un homme.

L’entraîneur du , Thomas Tuchel, joue la carte de l’honnêteté en expliquant qu’il n’a pas entendu une quelconque insulte raciste sur le terrain. Son homologue, entraîneur de Marseille André Villas-Boas, va dans ce sens : « Neymar était un peu énervé, j’espère qu’on n’a rien à voir. J’espère que ça ne va pas mettre du noir sur notre victoire. Il n’y a pas de place pour le racisme dans le foot (…) J’espère que ce n’était pas le cas. »

De son côté, le principal intéressé, Gonzalez, nie avoir eu de tels propos : « Il n’y a aucune place pour le racisme. Une carrière propre avec beaucoup de coéquipiers et d’amis au quotidien. Parfois il faut apprendre à perdre et l’assumer sur le terrain. Incroyables trois points ».

Les images donnent tort à Neymar…et le condamnent !

Finalement, après étude des images, aucun propos raciste n’a été relevé (jusqu’à présent). Si les deux joueurs s’insultent copieusement à plusieurs reprises, aucune remarque à caractère raciste n’a pu être mise en avant. En revanche, les supporters marseillais ont rendu viral le hashtag #Neymarhomophobe après la mise en ligne d’un court échange entre les deux hommes où le brésilien dit au joueur de l’OM « putain de pédé« . Ou comment en demandant à ce que les images soient analysées, Neymar se retrouve dans la tourmente.

Et le joueur risque très gros et pourrait être suspendu pendant un moment puisqu’aucune discrimination n’est acceptée sur un terrain de football. Il saura très prochainement ce que la Ligue de Football lui réserve comme sanction, mais sachez qu’elle peut, pour injures racistes, suspendre un joueur dix matchs.

Ce n’est pas la première fois que Neymar est accusé d’homophobie. Lorsque sa mère, âgée de 52 ans, sortait avec Tiago Ramos, un jeune homme ouvertement bisexuel de 22 ans, Neymar l’a traité de « petit pédé » et « d’enculé ». 

 

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.