Coronavirus : les préfets ont le feu vert pour obliger le port du masque !

Alors que la période estivale arrive presque à sa fin, les Français ont pu partir en vacances malgré l’épidémie de Covid-19. Cependant, les choses pourraient bien se gâter dès la rentrée.

Coronavirus au Japon
Source : RFI

Depuis quelques jours maintenant, la pandémie du nouveau connaît un certain rebond dans l’Hexagone. Si le ministre de la Santé, Olivier Véran, et le Premier Ministre, Jean Castex, ont manifesté leur inquiétude dans les médias, il y a fort à parier que les préfets vont bientôt imposer le port du masque sur l’intégralité du territoire, à l’image de la Belgique.

coronavirus
Source : France 3

La 2e vague de l’épidémie a d’ores et déjà démarré

Cela fait déjà quelques jours que la situation devient de plus en plus inquiétante en France, puisqu’on constate une moyenne de 1600 nouvelles contaminations par jour.

D’après le professeur Djilali Annane, chef du service de réanimation de l’hôpital Raymond Poincaré à Garches, la 2e vague serait en cours depuis déjà une dizaine de jours.

  • Malgré l’été et la période des vacances, le conseil scientifique n’a jamais cessé d’alerter la population, en implorant cette dernière de respecter les gestes barrières et le port du masque, pour éviter une nouvelle situation ingérable.
  • Les professionnels de santé s’accordent pour dire que tout laisse à penser au retour du virus dès l’automne, voire peut-être même avant.

Hormis une campagne de tests toujours aussi soutenue, pour isoler les malades positifs, les autorités continuent de clamer l’importance des mesures sanitaires, souvent prises à la légère.

Dès le mois de septembre, les préfets des régions pourraient imposer le port du masque sur tout le territoire, en extérieur ou en intérieur, et peu importe la rue ou le quartier. Le but est clair, éviter un reconfinement généralisé de la population, qui serait dramatique pour l’économie du pays.

Durant les 2 mois du premier, de nombreuses entreprises se sont retrouvées en difficulté, au point de licencier ou de fermer leurs portes dès le déconfinement.

Selon les derniers chiffres communiqués par l’État, le taux de chômage n’a jamais été aussi haut en France, malgré toutes les mesures pour aider les entrepreneurs et leurs salariés. Dans le cas d’un reconfinement, la situation ne ferait donc qu’empirer.

Coronavirus
Source : Le Point

Lors d’un déplacement à Roubaix il y a quelques jours, Jean Castex s’est à nouveau exprimé sur l’importance de la lutte contre le virus.

« J’appelle chaque Français, chaque Française, à rester très vigilant, car la lutte contre ce virus dépend bien sûr de l’État, mais dépend aussi de chacun et chacune d’entre nous. Ces efforts sont nécessaires pour ‘éviter un reconfinement généralisé’. », a-t-il déclaré fermement.

De son côté, Olivier Véran n’a pas caché que l’hypothèse d’un reconfinement partiel et d’une nouvelle fermeture de certains établissements pourrait être envisagée, dans les départements les plus touchés.

Olivier Véran
Source : capture YouTube

Les hospitalisations augmentent sur le territoire français

En ce qui concerne les hôpitaux, ces derniers ne sont pas encore confrontés aux effets de la 2nde vague, même si les chiffres des nouvelles hospitalisations dues au Covid-19 sont en légère augmentation.

Il en va d’ailleurs de même pour les nouvelles admissions en réanimation, car même si les sorties compensent ces arrivées, les chiffres ne laissent que peu de place au doute sur le retour du virus.

Les enfants sont en danger à cause du coronavirus
Source : RFI

Pour l’heure, aucune panique n’est à constater dans les établissements hospitaliers et de nombreux lits sont encore disponibles en réanimation.

Toutefois, il est primordial d’éviter une nouvelle situation de tension, comme ce fut le cas en mars-avril dernier. Rappelons tout de même qu’à ce jour, l’épidémie a fait plus de 30 000 morts dans l’Hexagone, soit une augmentation de plus de 25 000 décès comparés à une période normale.