L’Etat a menti sur l’utilité des masques de protection, comment lui faire confiance sur le déconfinement ?

Plusieurs personnalités en sont persuadées : l'Etat nous aurait sciemment menti sur l'utilité des masques de protection pour lutter contre le Covid-19 ; dès lors, comment lui faire confiance en ce qui concerne sa gestion de la crise sanitaire ?

Edouard Philippe
Source : capture YouTube

L’exécutif a-t-il bien menti en ce qui concerne l’utilité des masques de protection dans la propagation de l’épidémie de coronavirus ? Alors même que le pays manquait cruellement de masques de Protection FFP2 / KN95 de protection efficaces, l’Etat aurait-il pu sciemment mentir aux Français, préférant indiquer que les masques ne servaient à rien ?

C’est en tout cas ce que pensent plusieurs personnalités, à l’instar de Marina Carrère d’Encausse, persuadée que l’exécutif a commis une faute grave en mentant délibérément aux Français, alors que l’épidémie de Covid-19 gagnait l’Hexagone.

Invitée à s’exprimer début avril 2020 dans l’émission Culture Médias d’Europe 1, la présentatrice d’Allo Docteur et du Magazine de la Santé (France 5), n’a pas mâché ses mots au sujet des masques et du matériel de protection qui fait tant défaut aux soignants depuis le début de la crise sanitaire du en France.

Marina Carrère d'Encausse
Source : Europe 1

D’après Marina Carrère d’Encausse, les autorités gouvernementales auraient préféré mentir aux Français en leur assurant notamment que les masques de protection ne servaient à rien contre le Covid-19, espérant ainsi camoufler une grave pénurie pour « la bonne cause« . Selon la journaliste acolyte de Michel Cymès, le gouvernement aurait donc menti de manière délibéré aux citoyens, afin de ne pas créer d’affollement général, lequel aurait mis en exergue leur manque certain de préparation face à cette pandémie mondiale.

À l’époque, on a cherché à prioriser. Comme on n’avait effectivement pas assez de masques, on a tout fait pour les réserver à ceux qui en avaient besoin, à savoir les soignants, et pour que la population ne se rue pas dans les pharmacies pour acheter des masques« , a expliqué Marina Carrère d’Encausse.

Les autorités françaises accusées d’avoir sciemment menti pour « protéger le personnel soignant »

Marina Carrère d’Encausse tient toutefois à préciser que le gouvernement aurait menti, parce qu’il « n’y avait pas tellement d’autres solutions » . D’après elle, “ce genre de mensonge” peut “tout à fait être compris et s’excuser » puisqu’il s’agissait alors de soutenir “le personnel soignant, pour protéger la population et le personnel soignant”, expliquait-elle au micro d’Europe 1.

La collègue de Michel Cymes estime toutefois que les journalistes doivent impérativement être “dans une vérité totale, quitte parfois à être anxiogènes parce que la réalité aujourd’hui elle n’est pas forcément rassurante. Mais en disant tout ce qu’on sait aujourd’hui, sans cacher les choses”.

Peut-on faire confiance au gouvernement en ce qui concerne le déconfinement et notamment la rouverture des écoles primaires, le 11 mai ?

Le plan de déconfinement du 11 mai, approuvé par 368 voix contre 100 lors d’un vote à l’Assemblée nationale ayant eu lieu mardi 28 avril 2020, dans la foulée du discours d’Edouard Philippe, est-il fiable ?

La question se pose, étant donné les nombreuses accusations de mensonges d’Etat portées par plusieurs personnalités dans la presse, toutes assurant que l’exécutif aurait donc sciemment menti en ce qui concerne l’utilité des masques de protection contre le Covid-19.

Alors même que les autorités sanitaires françaises ont été récemment alertées sur le fait que de plus en plus d’enfants présentent des symptômes similaires à ceux du Covid-19, peut-on réellement faire confiance au gouvernement qui assure aux parents qu’il n’existe aucun risque en ce qui concerne la rouverture des écoles le 11 mai ?

Les écoles primaires ouvrent le 11 mai 2020
Source : France 3 Régions

En France, plusieurs hôpitaux ont récemment alerté l’Etat sur l’émergence d’un nouveau virus, qui comme cela a également été signalé en Grande-Bretagne, en Italie et en Espagne, s’attaque aux plus jeunes en provoquant de graves symptômes pouvant entraîner une défaillance cardiaque. Malgré ces alertes laissant présager l’arrivée d’une nouvelle pandémie s’attaquant cette fois-ci aux plus jeunes, l’exécutif semble donc, pour l’heure, demeurer sourd en maintenant l’ouverture des établissements scolaires dès le 11 mai 2020.


Cécile Ducommun

Cécile Ducommun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Barbanews, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.