Polémique PSG-OM : Adil Rami raconte avoir été victime de racisme de la part d’un joueur marseillais

Le milieu du football est actuellement gangréné par une polémique faite de racisme à laquelle vient se greffer le champion du monde Adil Rami.

Adil Rami
Source : Instagram

Le classique entre le PSG et l’OM est toujours un évènement, bien que l’équipe du sud n’ait plus gagné contre l’équipe de la capitale depuis 2011. Mais en 2020, l’Olympique de Marseille a enfin arraché trois points. Contre le cours du jeu – le PSG dominait largement la première mi-temps – Florian Thauvin a marqué un beau but, bien aidé par le sublime coup franc de son coéquipier Dimitri Payet. Et si les supporters marseillais se sont réunis en masse dans les rues pour fêter cette victoire presque historique, celle-ci est complètement éclipsée par les polémiques autour du match.

View this post on Instagram

@puma 🐆

A post shared by ene10ta Érre 🇧🇷 👻 neymarjr (@neymarjr) on

Des insultes racistes pendant le match entre les joueurs

Durant le match, les joueurs en sont venus aux mains à plusieurs reprises. Neymar a notamment été expulsé par l’arbitre (avec un carton rouge) mais ce dernier a pris la parole sur Twitter par la suite pour expliquer qu’il avait été victime d’une insulte raciste de la part d’Alvaro Gonzalez (ce dernier a nié sur le même réseau social). Le joueur marseillais l’aurait traité de singe, une insulte tristement classique dans le milieu du foot (certains supporters italiens sont connus pour imiter le comportement des singes et leurs cris pour se moquer de certains joueurs).

Les images de Téléfoot permettraient de prouver que Neymar a bien été victime de cette insulte, après que des spécialistes brésiliens les aient analysé. Mais serait-il à la fois victime et coupable ? Sans apporter (pour le moment) de preuves, un journaliste espagnol indique qu’il aurait vu des images montrant Neymar dire du joueur Sakai qu’il est un « chinois de merde ». L’Olympique de Marseille serait également en possession de ces images, mais nous ignorons si le club les a remis à la Ligue de Professionnelle.

Adil Rami révèle avoir été victime de

Le champion du monde Adil Rami a décidé de profiter de cette autour du racisme dans le milieu du football pour se confier. Le joueur a notamment joué en Ligue 1 Uber Eat pour Lille et l’Olympique de Marseille. Et c’est lors d’une confrontation entre les deux équipes, alors qu’il était tout jeune joueur et qu’il jouait pour l’équipe du nord, qu’il aurait été victime d’une insulte raciste. Adil Rami n’a pas encore souhaité dire le nom du joueur qui l’a insulté, mais indique que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il poursuive ses révélations.

C’est dans sa story Instagram que le champion du monde a décidé de prendre la parole dans un message concis : « Dans mes débuts avec le LOSC, j’étais tout jeune encore, un joueur de l’OM avait eu un propos raciste…sale arabe…et en insistant à deux ou trois reprises. Mon inconscience à cette époque lui a peut-être sauvé sa carrière… Vous saurez bientôt de qui je parle.”

Très rapidement, Adil Rami s’est retrouvé en Tendances sur Twitter. Les internautes se demandent de quel joueur il peut s’agir et s’étonnent de voir l’ex de Pamela Anderson critiquer son ancien club de la sorte. Mais pour que la société évolue, les joueurs doivent parler, même des années après, lorsqu’ils sont ou ont été victimes d’injures racistes.

Neymar et Alvaro dans l’attente d’une sanction

Une enquête a en tout cas été ouverte afin de savoir si des insultes racistes ont bien été prononcées pendant le match, des deux côtés. Mais Neymar risque gros puisqu’il est accusé d’injures homophobes. Et ce n’est pas la première fois que la star brésilienne est attaquée de la sorte. Lorsque sa mère sortait avec un jeune homme de 23 ans ouvertement bisexuelle, des écoutes téléphoniques ont dévoilé les propos que Neymar a tenu à son égard : « putain de pédé » et « enculé ». 

Les fans attendent en tout cas des sanctions exemplaires puisqu’aucun comportement irrespectueux ne peut être toléré sur un terrain de football. La Ligue sanctionne de dix matchs d’expulsion toute insulte à caractère discriminant, que celle-ci concerne la couleur de peau ou encore l’orientation sexuelle. Seul le respect du jeu et des joueurs est toléré sur le terrain et nous en saurons évidemment plus dès que l’enquête trouvera ses conclusions.


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.