PSG – OM : Neymar aurait bel et bien été victime d’une insulte raciste !

Une enquête est ouverte mais certains spécialistes labiaux ont expliqué avoir déceler une insulte raciste lors de la confrontation entre Neymar et Gonzalez.

Neymar
Source : Instagram

Le classique entre le PSG et l’OM a eu lieu très tôt dans la saison cette année et a été marquée par la première victoire en neuf ans de l’équipe du sud, la première depuis que le a été racheté par le Qatar (et que son équipe s’est drastiquement renforcée). L’éternelle équipe rivale du club de la capitale n’avait pas encore réussi à faire mieux qu’un match nul et les supporters ont fêté en masse cette première victoire en près d’une décennie.

Mais le match n’aura pas été un beau moment de car parasité par les confrontations entre les joueurs, visiblement très tendus par l’enjeu du match. Les cartons jaunes et rouges ont fusé, et certains en sont même venus aux mains. Neymar a été exclus pour cette raison, mais celui-ci a expliqué par la suite qu’il avait été victime d’une insulte raciste. Il demandait alors justice !

Alvaro Gonzalez a-t-il traité Neymar de singe ?

Neymar s’est insurgé sur Twitter après le match en indiquant qu’Alvaro Gonzalez avait tenu des propos racistes à son égard, lui qui l’aurait traité de singe (une insulte raciste malheureusement très courante dans le milieu du foot). Malheureusement, le joueur international brésilien n’a pu trouver aucun témoin de la scène. Son entraîneur, Thomas Tuchel, a indiqué ne rien avoir entendu. De son côté, Alvaro Gonzalez a nié les propos de Neymar.

On attendait les sanctions des joueurs ayant reçu des cartons rouges pendant le match et, pendant ce temps, les images étaient étudiées. Et cette étude n’a pas aidé Neymar puisque les spécialistes ont annoncé qu’aucune insulte raciste n’a été entendue. En revanche, le joueur brésilien aurait traité son homologue de « pédé ». Il risquait alors dix matchs de suspension, puisque c’est la peine donnée aux joueurs qui ont une attitude discriminante, à l’égard de la couleur de la peau ou de l’orientation sexuelle. Mais le joueur ne prendra que deux matchs de suspension, en attendant que l’enquête ne se termine. 

Un média brésilien confirme l’insulte raciste

Sur Twitter, les supporters marseillais n’ont pas manqué d’attaquer Neymar, en disant que celui-ci devait payer, lui qui aurait alors diffamer contre Gonzalez, le faisant passer pendant plusieurs jours pour un raciste alors qu’il ne l’est pas. A moins qu’il le soit ? C’est en tout cas ce qu’annoncent trois spécialistes brésiliens de lecture labiales, qui ont été invités sur TF Globo. On pourrait mettre en doute ces accusations (du fait de l’origine des spécialistes, la même que Neymar). Mais lundi 21 septembre, c’est le Parisien qui se dit « en mesure de confirmer ces révélations« .

« Selon notre expert, Francisco Miguel Mendoza Vela, il ne fait aucun doute que le défenseur de l’OM prononce bien les mots ‘mierda de mono’ (singe de merde) », peut-on lire. Le journal avait fait appel à un spécialiste une semaine plus tôt. Ce sont finalement les images de la chaîne Téléfoot qui pourraient aider la Ligue de Football Professionnelle (celles visibles ci-dessous).

Cette histoire est donc loin d’être terminée mais les parisiens se sont déjà emparés de Twitter pour exiger d’exemplaires sanctions puisque le ne peut en aucun être toléré (pas plus que l’homophobie et Neymar devra également répondre de ses actes). Mercredi 23 septembre, on connaitra la sanction d’Alvaro Gonzalez. Il pourrait logiquement rater dix matchs avec son équipe. 

Neymar homophobe ? Des antécédents accablants

La présumée insulte raciste de Gonzalez ne doit pas pour autant faire oublier celle, homophobe, de Neymar. Le jeune homme n’en est pas à son premier écart à ce sujet. Il a été par le passé visé par une plainte pour homophobie. Il avait insulté son beau-père, seulement âgé de 22 ans. Un jeune homme appelé Tiago Ramos qui sortait alors avec la mère de Neymar (Nadine Gonçalves, 52 ans). Sur une écoute téléphonique qui a fuité, on entendait Neymar insulter le jeune homme de « petit pédé » et « d’enculé ». Cela s’est déroulé après que le jeune homme ait annoncé sa bisexualité. 

Les sanctions dans le milieu du football se doivent d’être exemplaires pour que la discrimination cesse une bonne fois pour toute. Aucune insulte ne peut et ne doit être tolérée sur un terrain de football et ce classique entre le PSG et l’OM marquera de manière bien triste les mémoires. 

 

 

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.