Nikos Aliagas : triste, l’animateur publie une incroyable photo ! Son passé de refait surface !

Depuis qu’il a présenté la Star Academy en 2001, Nikos Aliagas est devenu une figure incontournable de la télévision. Aujourd’hui à la tête de The Voice, le plus grec des Français connaît visiblement quelques périodes de blues.

Nikos Aliagas
Source : Europe 1

L’animateur de 51 ans est toujours aussi populaire qu’il y a 20 ans, indéboulonnable de sa place dans «  » et « 50’ inside ».

Toutefois, avant d’être le visage vedette de TF1, l’animateur a vécu une jeunesse heureuse entre la France et la Grèce.

Jeudi 21 mai, le beau brun s’est d’ailleurs montré très nostalgique sur son compte Facebook, se remémorant quelques anecdotes de sa jeunesse.

View this post on Instagram

Un grand merci pour vos mots, vos voeux et toutes vos délicates attentions en ce 13 mai, jour d’année supplémentaire. Le temps est notre allié lorsqu’on ne l’occulte pas. Il fait son chemin et nous le nôtre, avec nos rêves, nos doutes, nos désirs et nos appréhensions. Mais peu importe l’arrivée au fond, n’est-ce pas l’inconnu voyage la plus belle des promesses ? Avec ses épreuves et ses moments de grâce. Que la santé vous accompagne et que l’amour des vôtres vous comble. On se jette dans la vie avec des ambitions, des certitudes et le souhait de devenir quelqu’un mais on comprend vite que dans le flux incessant du passage la seule chose qui compte est de devenir soi-même. En phase avec son heritage et sa destinée, il faut peut-être un demi siècle et une année pour commencer à entrevoir la lumière. Le reste a déjà fui. Ευχαριστώ για τις ευχές σας και τα καλά σας λόγια. Να έχετε υγεία και αρμονία στην ζωή σας. #instanikos

A post shared by nikos aliagas (@nikosaliagas) on

a le blues des années 80

Le célèbre présentateur de la Star Academy est aujourd’hui âgé de 51 ans, et visiblement, il a toujours beaucoup de mal à croire à son âge.

Dans une publication partagée sur sa page Facebook officielle, Nikos Aliagas avait manifestement une soudaine envie de retourner à son adolescence, et plus particulièrement à ses 15 ans en 1984. Très nostalgique, il s’est confié à ses fans, tout en leur partageant une photographie de cette époque.

Il faut dire que ces dernières semaines ont dû être assez mélancoliques pour l’animateur de « The Voice », quand il a dû fêter l’anniversaire de la mort de son père il y a 3 ans, et se replonger dans ses souvenirs avec Grégory Lemarchal.

En effet, Nikos participe au biopic mis en chantier par TF1 sur la vie et la maladie du gagnant de la Star Academy. Dans son propre rôle, le père de famille a expliqué ces dernières semaines l’émotion qu’il avait ressentie en voyant l’acteur qui incarne Grégory, Mickaël Lumière.

Tous ces moments ont dû amener le compagnon de Tina Grigoriou à flirter avec la nostalgie. C’est en tout cas ce que l’on peut penser à la lecture de son post du 21 mai.

Dans celui-ci, Nikos Aliagas souhaiterait revenir à son adolescence, en 1984, afin de retrouver ses quinze ans, et des temps plus heureux que l’époque obscure que nous vivons. La vie devait être plus facile en ce temps-là, et l’insouciance de sa jeunesse semble terriblement lui manquer.

Du Walkman « piqué » à son ami, à la chanson « Another one bites the dust » de Queen, en passant par sa platine de 45 tours et ses booms du collège, le présentateur de « 50’ inside » passe en revue un grand nombre de choses qui lui manque.

La photo de jeunesse de Nikos Aliagas

Derrière cette mélancolie apparente, ce jour était en fait l’anniversaire du père de l’animateur, qui aurait fêté ses 82 ans comme l’explique l’animateur dans son message.

  • Pour l’occasion, Nikos Aliagas partage une photographie de lui et d’un ami, Nicolas Papadopoulos, qu’il n’hésite pas à mentionner directement sur Facebook.
  • Le beau brun s’étonne même de se revoir avec des cheveux, tout comme son ami.
  • Manifestement, les deux hommes étaient camarades de classe, ce qu’il rappelle une anecdote rigolote à l’animateur.
  • Durant cette année-là, alors qu’un professeur lui avait demandé de « prendre la porte », le jeune Nikos l’avait pris au mot, en sortant la porte de ses gonds.
  • Une initiative qui a beaucoup fait rire ses copains comme il le dit lui-même.

View this post on Instagram

#Paris #jeudiphoto Certaines rencontres restent inscrites dans le marbre à jamais. En l’occurrence pour cette magnifique statue de l’ #apolloncitharede il s’agit plutôt de bronze, une oeuvre du début du premier millénaire, trouvée à Pompéi, qui a survécu aux affres du temps et à la folie des hommes. J’ai croisé son regard dans le cadre de la campagne #tousmecenes au @museelouvre un des moments les plus importants de mes cinquante ans de vie. Fier de l’avoir photographié et de pouvoir exposer mon travail à la @boutiquesdemusees au Louvre. Gratitude et respect pour les équipes de @photo_rmn @ppaesprint et de librairie qui ont réalisé les tirages remarquables des cartes postales, lithographies et carnets de l’Apollon. La campagne de mécénat se termine à la fin du mois et vous êtes nombreux à soutenir le projet🙏 merci à la talentueuse @lousarda pour cette image. #instanikos www.Tousmecenes.fr

A post shared by nikos aliagas (@nikosaliagas) on

En manque de son papa, l’animateur de la Star Academy se rappelle que celui-ci avait 46 ans en 1984. Dans la lignée de ces révélations, Nikos Aliagas raconte que sa fille lui a demandé ce jour ce qu’était le minitel. Une question qui lui a visiblement mis un petit coup de vieux !

Ce nouveau cliché de jeunesse vient suivre celui révélé un peu plus tôt dans le mois par Thomas Sotto. En effet, le journaliste de France 2 n’avait pas résisté à l’envie de partager une photo dossier de notre grec préféré.

Sur Instagram, il a ainsi posté le 13 mai une photo de la carte orange du jeune Nikos Aliagas, postant pour l’occasion un petit tacle sur l’âge de l’animateur en légende de la publication.

« C’était l’époque où il y avait plus de gâteaux que de bougies. », a écrit malicieusement Thomas Sotto.

La révélation de ce cliché a beaucoup amusé les internautes, se lançant dans des comparaisons flatteuses entre le présentateur de « The Voice » et l’acteur Antonio Banderas. D’autres parlent même de George Clooney ou de Miguel Herrán, qui joue le rôle de Rio dans « La Casa de Papel ».

Beau joueur, Nikos a su faire preuve de beaucoup d’autodérision en répondant au journaliste sur son compte Twitter, même s’il précise que la vengeance est un plat qui se mange froid.


Avatar

Ludivine Rivali

Rédactrice web et pigiste pour plusieurs magazines, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. Autrice à mes heures perdues, je suis passionnée de ciné, séries et littérature.