Harry et Meghan : les vraies raisons de l’exil !

Harry et Meghan ; on en sait plus sur les raisons de leur départ.

Le départ du fils du prince de Galles et de sa femme, n’en fini pas de faire couler de l’encre. La presse people s’en donne à coeur joie. En effet, si les deux amoureux ne font plus partie de la famille royale, leur vie aux Etats Unis est  très suivie. De Vancouver à Los Angeles, puis à Santa Barabra, le couple n’en fini pas de bouger. La parution du livre « finding freedom » qui devait « faire trembler » la monarchie va au pire, arracher un rictus à Sa Gracieuse Majesté. Et encore…La spécialiste du « never complain, never explain » a certainement d’autres royaux félins à fouetter. Bref comme l’écrivait Shakespeare, beaucoup de bruit pour rien.

La version officielle : permettre à leur couple et leur enfant de s’épanouir loin de la cour et du protocole

Lorsque le jeune couple a fait part de son intention de quitter la famille royale, il voulait le faire à ses conditions. Garder les engagements qui les intéressent et faire des affaires à titre commercial outre-atlantique en se servant du nom de « Sussex ». Harry et Meghan avaient d’ailleurs déposé le nom de « Sussex royal » en tant que marque auprès de l’office anglais de propriété intellectuelle. Le couple avait ensuite pris la reine de court en annonçant son départ. Malheureusement pour les Sussex, la reine a le dernier mot et a refusé leur proposition d’engagement hybride, leur permettant d’avoir les avantages sans les inconvénients. Pire la souveraine leur a interdit de se servir du  titre « Sussex royal » dès  lors qu’ils s’étaient retirés de la famille royale.

La réalité, telle qu’elle transpire du livre « finding freedom »

On s’aperçoit très vite que la réalité était autre. Par le biais de l’ouvrage qui vient de sortir et qui s’apparente à un règlement de comptes, on s’aperçoit que le jeune couple se positionne en victime. Victimes de la cour, victimes du protocole, victimes des Sussex. Il est évident au vu de l’ouvrage que Meghan, américaine, roturière et métissée en épousant le , petit-fils préféré de la reine pensait prendre le pouvoir dans la Firme pour imposer son  point de vue et celui de son époux. Or, ce faisant, elle avait oublié qu’elle entrait à la cour d’, dans une famille régnante, de très haute noblesse dans laquelle réserve et discrétion était de mise. Elle n’était pas à Hollywood. Celle qui avait une réputation de diva sur les tournages avait simplement oublié qu’à la cour, la star, c’était la reine Elisabeth II et pas l’épouse du sixième dans l’ordre de succession du trône.

Un apparent problème d’ego de et jalousie

La biographie autorisée du jeune couple, dont les « amis » ont parlé aux journalistes laissent entrevoir une vaste histoire de jalousie. Meghan se plaignait de la distance du prince Charles. A-t-elle oublié que c’est lui-même qui conduit la jeune femme à l’autel avant de l’accueillir dans sa famille ? Très certainement. Cependant, il s’avère que la cible principale des Sussex est le couple que William forme avec son épouse Kate. En effet, Harry se plaint du snobisme de son frère. il est vrai que William avait fraternellement conseillé à son petit frère de prendre tout son temps pour bien connaitre Meghan.

De plus, Harry déplorait que les engagements de son frère passaient avant les siens. Meghan en rajoute une couche sur Kate qu’elle trouve snob et distante. De plus, le couple reproche à la cour d’avoir été plus protectrice avec Kate qu’avec Meghan. Ces réactions sont étonnantes venant de Harry qui connait bien la cour, il est le cadet du prince de Galles, prince hériter de la couronne. Il sait que dans les règles monarchiques, son frère aîné, en tant que futur roi, a préséance sur lui. Pour ce qui concerne Meghan, on pourrait sous-titrer le livre par « l’ascension ratée d’une américaine à la cour d’Angleterre ».