Big Little Lies sur TF1 : Nicole Kidman se confie sur le tournage très éprouvant de la série

L’actrice, maintes fois récompensée pour son rôle de Celeste dans la série à succès, a vécu un tournage compliqué, elle qui refusait d’être doublée pour les scènes où elle était violentée.

Nicole Kidman
Source : Instagram

Parmi les récentes productions télévisuelles américaines, rares sont celles qui ont autant convaincu que Big Little Lies. Acclamée par la critique, félicitée par le public, la a notamment permis de mettre en lumière un sujet encore trop peu développé dans les oeuvres audiovisuelles : les violences conjugales. 

View this post on Instagram

loving all the #internationalwomensday content

A post shared by big little lies (@biglittlelies) on

Une série au casting principalement féminin

Si de grandes stars de cinéma comme , Reese Witherspoon, Laura Dern ou encore Meryl Streep (pour la saison 2) se sont tournés vers le petit écran, c’est parce que les rôles qu’on leur propose ne sont pas à la hauteur de leurs ambitions. Les deux premiers actrices citées se sont alors associés pour adapter le roman Petits secrets, grands mensonges, afin d’être certaines de pouvoir interpréter des personnages de femmes fortes, à la psychologie nuancée et travaillée.

Et après le succès de la première saison, qui devait à l’origine être la seule, les comédiennes ont décidé de toutes se retrouver, conscientes qu’elles avaient de l’or entre les mains. Et cela se ressent à l’écran. Rarement nous aurons pu voir des actrices à ce point transcendées par leur rôle. Elles sont stupéfiantes de justesse, remarquables d’intensité et de subtilité. Au sommet de ce casting presque indécent de talent trône Nicole Kidman, brillante dans un rôle particulièrement difficile. 

L’ qui n’a plus rien à prouver tant sa carrière parle d’elle-même s’est pourtant lancée un défi de taille en incarnant Celeste, une ancienne avocate qui est désormais mère au foyer, elle qui a eu des jumeaux avec son mari, un homme d’affaire plus jeune qu’elle. Mais derrière les apparences parfaites de sa vie se cache un secret qui la ronge, elle qui est régulièrement battu et violée par son mari.

View this post on Instagram

✨🌊✨ #biglittlelies #sagawards

A post shared by big little lies (@biglittlelies) on

Nicole Kidman refuse d’être doublée pour les scènes de violence

La complexité de la série résidait dans le fait de rendre crédible les scènes de violence conjugale. Elles sont ainsi d’une froideur terrifiante, d’une violence terrible, et surviennent sans crier gare. Nicole Kidman et Alexander Skarsgard rendent pleinement justice au scénario en y allant à fond. Parfois trop. L’actrice est en effet régulièrement rentrée chez elle avec des blessures, des hématomes.

Comme elle l’expliquait sur le plateau d’Ellen Degeneres à l’occasion de la sortie de la série aux États-Unis, elle ne voulait pas lui dire au moment du tournage si son partenaire lui faisait mal. Elle ne voulait pas qu’il se bloque. Elle souhaitait que les images capturées par la mise en scène de Jean-Marc Vallée soient les plus réalistes et crédibles possibles. Si on a l’impression que Celeste souffre, c’est parce que Nicole Kidman souffre. 

View this post on Instagram

vibes tonight #goldenglobes

A post shared by big little lies (@biglittlelies) on

L’actrice rentrait le soir en colère

Difficile pour elle de rentrer à la fin de chaque journée de tournage sans évacuer la pression qu’elle avait ressenti le temps du tournage. « J’étais complètement humiliée, dévastée, et en colère. Je suis rentrée chez moi, et j’ai lancé une pierre à travers une porte vitrée” se souvient-elle. Mais Nicole Kidman a eu raison de se donner corps et âme. Au-delà du fait que son interprétation a été saluée par la critique professionnelle (elle a gagné toutes les récompenses qu’elle aurait pu gagner pour ce rôle, du Golden Globe à l’Emmy Award), elle a permis de lancer le débat au sujet des violences conjugales dans une société post-MeToo. 

Lors de son discours aux Emmy Awards, l’actrice s’en félicitait : « Parfois, quand tu joues la comédie, tu as la chance de porter un important message. Nous avons mis en lumière les violence conjugales. C’est une maladie compliquée et insidieuse qui existe bien plus que ce nous le pensons. C’est entouré de secrets et de honte, mais en me récompensant pour son rôle, vous la reconnaissez, donc merci infiniment« .

Sachez cependant que la série n’est pas parvenue à trouver son public en France. Si les premières audiences étaient encourageantes, elles se sont effondrées par la suite, au point où la saison 2 sera diffusée en deuxième partie de soirée. Vous pouvez retrouver ici notre article où nous nous demandions pourquoi les français n’avaient pas été sensibles à Big Little Lies, contrairement au reste du monde.


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.