Port du masque : La France a distribué 45 000 verbalisations depuis mai pour non port du masque, et ça continue !

Comme vous le savez, le port du masque est obligation depuis le déconfinement puisqu’il fallait le porter dans certains établissements.

Gerald Darmanin
Source : capture Instagram @gerald_darmanin

Pendant le confinement, les Français devaient rédiger des attestations pour qu’ils puissent se déplacer. Sans ce morceau de papier, l’amende pouvait être salée puisque vous n’aviez pas une bonne raison de circuler. Après le déconfinement, c’est le masque qui a été rendu partiellement obligatoire. Au fil des semaines, le gouvernement a renforcé ses mesures pour le rendre indispensable. De ce fait, les forces de l’ordre ont dressé de nombreux procès-verbaux depuis le mois de mai puisque ce sont 45 000 verbalisations qui ont été dressées. Il est important de rappeler que la sanction est facturée 135 euros.

Des forces de l’ordre mobilisées depuis mai

Le port du est obligatoire dans les lieux clos, les magasins ou encore les entreprises. Sauf si vous possédez un certificat médical, vous devez impérativement le porter. Le ministre de l’Intérieur a pris la parole il y a quelques jours notamment pour révéler que les forces de l’ordre étaient totalement mobilisées depuis le déconfinement. Ce sont donc exactement 44 259 verbalisations qui ont été signées à cause du non-respect du port du masque.

  • Il est important de prendre un masque dès que vous êtes dehors que ce soit dans une zone rouge ou non.
  • Le est toujours présent dans notre quotidien et malheureusement, il ne semble pas prêt à nous abandonner.
  • Le masque est devenu un véritable accessoire ou un vêtement au même titre qu’un pull pour certaines personnes de la population.

Dès qu’elles sortent de leur logement, leur voiture ou de leur entreprise, elles enfilent un masque pour se protéger. Les gestes barrières sont également devenus un réflexe afin d’éviter d’être contaminés par ce virus qui semble prendre de l’ampleur en depuis les vacances d’été. Aujourd’hui, ceux qui sont détectés comme positifs ont sans doute été contaminés les dernières semaines des vacances d’été. De ce fait, la hausse des cas pourrait continuer encore plusieurs semaines. Gérald Garmanin était donc présent pour cette commission d’enquête sénatoriale. Alors qu’il évoquait les verbalisations distribuées pour le non-port du masque, le ministre a également été rappelé à l’ordre au cours de son intervention puisqu’il ne portait pas cette protection si importante.

Une hausse des cas en France depuis quelques jours

Il ne faut pas oublier que le coronavirus ne fait aucune différence par rapport à l’âge, la provenance, le pays ou encore la religion. Le virus peut attaquer tous les organismes, notamment les plus faibles avec les conséquences que nous connaissons. Les écoles ferment leurs portes depuis la rentrée des classes, car les cas ne cessent de se multiplier que ce soit pour le personnel ou les enfants. Du côté des hôpitaux, certains tentent de se préparer à une seconde vague qui pourrait arriver dans quelques jours au vu des derniers résultats.

Il faut savoir que ce sont près de 10 000 contaminations qui sont identifiées tous les jours en France depuis le retour des vacances. Cela montre que le respect de la distanciation, des gestes barrières et le port du masque restent des mesures indispensables. Elles peuvent vous éviter d’être malades alors que la situation sera assez complexe dans quelques semaines. En effet, la grippe et la gastro-entérite sont aux portes de la France comme c’est le cas toutes les années. Toutefois, comme les symptômes sont identiques à ceux du coronavirus, les diagnostics pourraient être plus difficiles à poser sans la réalisation des tests alors que les laboratoires sont déjà bien chargés.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.