Koh Lanta : Hygiène, produits intimes… Lola et Joaquina répondent aux questions que l’on se pose !

On le sait, Koh Lanta est une émission de survie et les candidats sont mis en condition. Mais comment font les femmes pour gérer leurs règles ? On vous explique tout.

Alexandra
Source : capture Instagram @alexandra_kohlanta_officiel

Pour la deuxième fois cette année (après L’île des héros), permet à d’être en tête des audiences chaque vendredi. Les téléspectateurs se retrouvent en masse toutes les semaines afin de découvrir les aventures des candidats qui ont réussi à passer le cap de la réunification. Vendredi 16 octobre, Marie-France et Hadja ont été éliminées et c’est désormais en cavalier seul que les aventuriers évoluent. Les alliances vont désormais commencer à avoir une importance capitale et chacun devra se battre pour espérer aller le plus loin possible dans la compétition.

La survie poussée à son paroxysme cette saison

Cette saison, la production a opéré quelques changements bienvenus qui ont apporté une toute autre saveur à la compétition. D’abord, ce ne sont pas deux équipes qui ont mis l’une face à l’autre, mais quatre. Les candidats ont été répartis selon leur région d’origine. Le Sud, le Nord, le Grand-Est et le Grand-Ouest se sont affrontés pendant plusieurs semaines. Mais qui dit quatre équipes dit nouvelles règles. Les candidats qui arrivaient malheureusement derniers lors de l’épreuve de confort se retrouvaient sur l’îlot de l’exil (qu’on aurait pu appeler îlot de l’angoisse), un lieu hostile sans nourriture ni abri où ils devaient passer 24 heures (juste avant l’épreuve d’immunité).

La production a décidé de mettre en avant la survie, car c’est ce que les téléspectateurs aiment voir. Cela ne m’a pas empêché certains trolls sur Twitter de critiquer certaines candidates, comme Alix. Impressionnante sur une épreuve de confort qu’elle a remporté (où elle devait tenir en équilibre dos à un poteau), certains ont remarqué qu’elle n’avait pas les aisselles épilées. Il est en effet bien connu que sur une île déserte, une femme doit constamment rester parfaitement apprêtée. Vous trouvez cela ridicule ? Nous aussi, mais certains n’ont pas manqué de critiquer avec une certaine violence certaine candidates, victimes d’un sexisme dont on se serait bien passé. 

Des protections hygiéniques pour les femmes ? On a la réponse !

Si la survie a été mise en avant, la production n’est pas un monstre et donne évidemment ce qu’il faut aux femmes pour ne pas que l’aventure se transforme en enfer. En revanche, le papier toilette n’est pas fourni et les candidats doivent se débrouiller comme ils peuvent. « Certains vont s’organiser, créer un endroit dans lequel ils vont creuser un trou, reboucher progressivement et signaler de manière visuelle pour que tout le monde sache ce qui s’y passe« , expliquait Julien Magne (directeur des programmes chez Adventure Line, la société qui produit Koh Lanta) à Télé-Loisirs.

Quant aux protections hygiéniques, Joaquina nous en dit plus : « Ils nous fournissent des tampons heureusement« . Lola, sa grande amie de l’aventure, confirme ses propos : « Pour les règles, il faut déjà les avoir donc ça veut dire qu’il faut rester longtemps dans l’aventure. Mais on a tout à disposition. Comme on n’a pas de papier toilettes, qu’on a rien, c’est quand même un peu dégueu’. On nous donne à l’avance nos traitements. Pour ma part, je prenais la pilule. J’avais aussi le droit de mettre mes gouttières la nuit. Niveau hygiène, c’était horrible ne de pas pouvoir laver mon appareil dentaire… »

Alexandra poussait un coup de gueule sur Instagram

Les femmes ont toujours reçu plus de critiques dans l’émission que les hommes, et certaines manquent de réelles argumentations et trouvent uniquement leur origine dans un profond sexisme même pas dissimulé. On se demandait d’ailleurs, lors de la précédente saison, si Inès n’était pas finalement trop jolie pour participer à Koh Lanta, elle dont le physique était sans cesse commenté sur les réseaux sociaux (plus que ses performances, elle qui est pourtant arrivée jusqu’en finale).

Sur Instagram, la candidate Alexandra (sans doute l’une des préférées des internautes) avait poussé un coup de gueule en réagissant aux commentaires dégradants qu’elle pouvait lire sur les réseaux sociaux au sujet de son physique : « J’ai le droit d’être ‘belle’ sur Instagram et ‘moche’ sur Koh-Lanta ou inversement… Ne me sous-estime pas parce que je n’ai pas les tablettes du sportif de haut niveau : moi le chocolat je le mange. L’habitude d’être jugée au quotidien a décuplé ma niac et je l’exprime aujourd’hui à travers l’aventure ». 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.