Véronique Jannot : elle ne supportait pas la chimiothérapie !

Véronique Jannot se confie sur son cancer pour Melody TV.

Véronique Jannot
Source : Gala

La belle se fait trop discrète. Dans les années 80, elle était en train de mener une belle carrière. Elle avait fait ses premiers pas devant une caméra en 1972, alors qu’elle avait 15 ans.  Elle séduisait même les plus grands. Dans le film « le toubib » avec Alain Delon, ce dernier est tombé sous son charme. Une rapide idylle s’est nouée entre eux. Mais Véronique a aussi été Joëlle Mazart, l’assistante sociale de « Pause café » une série à succès. Elle est surtout une actrice de théâtre et de télévision et elle apparaît dans de nombreuses séries télévisées. Elle a aussi connu quelques jolis succès en tant que chanteuse. Mais l’artiste est aussi écrivaine et elle a une demi-douzaine de livres à son actif. En définitive celle qui interprétait le rôle de l’assistante sociale préférée des lycéens aurait du avoir l’ du succès devant elle. Mais la vie peut être une belle garce et elle l’a prouvé à l’artiste.

Un de l’utérus à 22 ans

La vie peut vraiment jouer de très mauvais tour aux gens. Véronique venait de décrocher ce qui aurait du être le rôle de sa vie au cinéma. Elle devait donner la réplique à Alain Delon, le monstre sacré du cinéma français. Tourné en 1979, « Le toubib » a connu un grand succès. Mais comme si la vie voulait se dépêcher de lui reprendre ce qu’elle lui avait donné,  Véronique apprend qu’elle est atteint d’un cancer de l’utérus. Une catastrophe pour une jeune femme de 22 ans. La maladie contre laquelle elle se battra avec beaucoup de courage va la rendre stérile à jamais. Elle ne pourra jamais avoir d’enfants. Cela a été terrible pour elle, la plupart des jeunes femmes auraient voulu être à sa place, et elles ignoraient qu’elles enviaient une jeune femme qui se battait pour sa vie.

L’actrice ne supportait pas la chimiothérapie

Il est vrai qu’on entend de nombreuses personnes dire à quel point la chimio est quelque chose de pénible et de lourd. Les effets secondaires sont très nombreux. Souvent les personnes perdent leur cheveux, tombent malades et n’arrivent pas à reprendre le dessus en raison de la médication qui est pénible. La belle actrice explique ne pas avoir réussi à surmonter les effets secondaires de la médication. Elle explique qu’elle a très vite regretté d’être entrée dans l’enfer de la chimiothérapie. Elle a précisé qu’en fait elle avait l’impression de se faire déposséder de sa vie par le système médical alors qu’en fait c’était sa vie à elle qui était en jeu. L’artiste va plus loin dans ses confidences et indique qu’elle a eu l’impression qu’elle ne sortirait jamais des pattes des médecins.

View this post on Instagram

Voici les dates de tournée connues à ce jour : – Dimanche 29 septembre : Chènevières (94) – Jeudi 10 octobre : Moudon (Suisse) – Samedi 12 octobre : Epernon (28) – Mercredi 16 octobre : Genève (Suisse) – Vendredi 25 octobre : Castres (81) – Dimanche 27 octobre : Poudalmezeau – Lundi 4 novembre : Yutz (57) – Mercredi 18 novembre : Chatou (78) – Vendredi 22 novembre : Saint-Brice sous Foret (95) – Samedi 23 novembre : Le Puy en Velay (43) – Mardi 26 novembre : Carcassonne (11) – Lundi 2 décembre : Douai (59) – Vendredi 6 et Samedi 7 décembre : Metz (57) – Mardi 10 au Dimanche 15 décembre : Bruxelles (Belgique) – Mercredi 18 décembre : Dreux (28) – Samedi 11 janvier : L'aigle (61) – Jeudi 16 janvier : au Maroc

A post shared by Véronique Jannot_officiel (@veronique.jannot) on

L’actrice dit avoir guérie grâce à l’homéopathie et à l’acuponcture

Ce sont les explications de l’actrice. Bien entendu nous ne sommes pas juge de ses paroles et encore moins ne donnons des conseils médicaux. Ce n’est ni le but, ni la finalité. L’actrice a confié son point de vue lors de son   pour l’émission de Miroir TV. On dit souvent que le fait de croire en son traitement permet au corps de mieux le gérer et de plus rapidement guérir. Il se dit également que le mental est très important dans des maladies comme le cancer. Véronique Jannot a indiqué qu’elle s’est réfugiée dans la spiritualité. Elle est devenue bouddhiste. Elle a ainsi expliqué qu’elle a opté pour un traitement homéopathique associé à un autre à base d’acides aminés. La comédienne précise qu’elle a complété ses soins avec de l’acuponcture et que sept mois plus tard elle était guérie. Pour elle c’est ce traitement, bien plus léger que la chimiothérapie qui l’a sauvée.