Meghan retourne sa veste dans sa procédure contre le « Mail on Sunday » !

Meghan fait volte-face dans sa procédure contre le Mail On Sunday à propos de sa vie privée.

Harry et Meghan Markle
Source : People

Meghan Markle, la femme du prince Harry est en procédure contre le « Mail on Sunday ». Elle prétend reprocher au groupe de presse d’avoir laissé le journal publier des informations d’ordre privé. Or, celle qui a déjà perdu une première procédure contre le Daily mail essaye de faire feu de tout bois. En effet, il faut savoir que la duchesse avait perdu une procédure du même type que celle qu’elle mène actuellement. Cela lui avait couté une petite fortune en frais de et en dédommagements. Elle en avait eu pour pas loin de 80 000 euros. Sans doute craint-elle de se faire à nouveau débouter par la justice. En effet, de façon tout à fait surprenante, elle vient de retourner sa veste. Il faut savoir que la partie adverse se défend en rapellant que la duchesse n’hésite pas à faire filtrer des informations quand c’est pour sa propre gloire ou pour sa propre notoriété. Bien entendu le tabloïd fait référence à Finding Freedom.

Le livre Finding Freedom, un livre autorisé par le

Le livre Finding Freedom qui a été autorisé par le couple est effectivement visé par le tabloïd. En effet, l’ouvrage a été approuvé par le jeune couple. Selon les auteurs, ils avaient interrogé des amis et des anciens employés du couple. De plus, l’un des journalistes connaît bien un proche de Meghan. Or, à la parution de l’ouvrage il s’avère que cela ne ressemble pas vraiment à une biographie. Le livre semble plutôt à un ouvrage qui décrit la vie de deux victimes de la cour royale d’Angleterre. En fait, il s’agit d’un long plaidoyer pour les Sussex qui ont systématiquement le rôle des bons, le livre décrivant les Cambridge comme les méchants.

Un ouvrage qui manque d’objectivité

L’ouvrage manque énormément d’objectivité et il oublie des « détails » qui sont pourtant essentiels mais qui ne donneraient pas des Sussex, l’image que le jeune couple veut avoir. De plus, selon le Mirror du 12 août 2020, les auteurs de l’ouvrage ont tous les deux reconnus avoir discuté avec Harry et Meghan. La théorie de l’ouvrage à la gloire des Sussex et surtout d’ouvrage qui est censé défendre la position des Sussex est ainsi de plus en plus confortée. Et du coup, Meghan tente de faire diversion. En effet, via un de ses portes paroles, la jeune femme a fait dire que l’ouvrage est rempli d’inexactitudes. Et c’est exact. L’ouvrage comporte des éléments qui pêchent par leur imprécision, mais ce sont souvent des éléments qui floutent l’histoire pour la rendre favorable aux Sussex.

View this post on Instagram

Meghan and Harry’s charitable initiative, Sussex Royal, officially has a new name! 🎉 According to paperwork filed on August 5th, Sussex Royal has officially been changed to the new name of “MWX Foundation.” The name change comes after Buckingham Palace confirmed the couple would not be allowed to use the word “Royal” in their work moving forward. The Duke and Duchess of Sussex responded to the news by stating “there is not any jurisdiction by The Monarchy or Cabinet Office over the use of the word ‘Royal’ overseas, but agreed to not use it moving forward. I LOVE the new name! What do you guys think the new name stands for? Rumor is: Markle Windsor Foundation (Markle x Windsor) but no confirmation yet! Any guesses? ⬇️🥳❤️

A post shared by Meghan Markle (@hrhofsussex) on

Les inexactitudes de l’ouvrage

Dans son plaidoyer pour faire adhérer les fans à l’histoire des Sussex, de nombreux éléments ne sont pas exacts. Or, ce sont souvent des éléments que pourtant Omid Scobie, qui connaît bien la royauté devrait savoir. Par exemple, il explique que les membres de la royauté n’ont pas le droit de travailler et de garder leurs titres. Or, cette affirmation est inexacte. En effet, les membres de la peuvent travailler. Le prince Edward et sa femme, Sophie de Wessex ont longtemps travaillé. La princesse Eugénie, fille du prince Andrew travaille. Mickaël de Kent travaille et pourtant ils font partie de la famille royale. Par contre, ils n’ont pas le droit de se servir de la royauté et de leurs titres pour obtenir des avantages. Or le problème est là. Les Sussex avaient déjà déposé les marques « Sussex Royal » au titre de marque commerciale. En fait le jeune couple voulait les avantages de la royauté sans les inconvénients et le livre a surtout servi à tenter de les dédouaner. Or, s’il s’avère que les Sussex ont eux-mêmes laissé filtrer des éléments de leur vie privée, Meghan va encore perdre son procès. Elle tente donc une manœuvre désespérée pour ne pas avoir à nouveau à payer une fortune en frais de justice.