Sophie de Wessex : comment la comtesse bannie est devenue la bru favorite de la reine.

Sophie de Wessex, comment elle est devenue la bru préférée de la reine.

Edward et Sophie de Wessex Pinterest

Sophie Rhys-Jones est entrée dans la famille en juin 1999 lorsqu’elle a épousé Edward d’, le 4ème et dernier enfant de la reine Elisabeth et de son mari, le duc d’Édimbourg. Celle que les journalistes comparaient alors à Lady Diana du fait de la ressemblance entre les deux femmes, avait voulu une union discrète et non un énorme défilé dans les cathédrales et abbayes londoniennes. C’est ainsi que le a eu lieu dans la chapelle Saint George, à Windsor. Lors de ce mariage, les deux époux ont reçu les titres de comte et de comtesse de Wessex. Deux enfants vont naître, Louise 17 ans et James 13 ans. Le couple vit loin des ors du palais et Sophie travaille, elle a sa propre agence de relations publiques. Malheureusement c’est cette agence de publicité qui lui vaudra la disgrâce et le bannissement, du moins temporaire, de la cour.

View this post on Instagram

The Countess of Wessex has spoken to @goodhousekeepinguk as Patron of @nspcc_official and @childline_official. Her Royal Highness spoke to the magazine about the inspiring work both charities do, particularly after a rise in demand for their services over lockdown. . In the months since the Coronavirus outbreak: . 📞 Childline has delivered around 19,000 counselling sessions a month 📲 Children have been getting in touch about worries linked to school, home life and how to cope with the isolation during lockdown 🗣 The helpline saw an increase (37%) in children aged 11 and under participating in counselling sessions for mental health support . Support from @childline_official is available over the phone and through online message boards, helping young people get their lives back on track. . 📸 The Countess of Wessex is pictured on a visit to Childline’s headquarters in June, where she thanked the charity’s dedicated volunteers and joined them for a shift answering enquiries via email. . HRH has been Patron of Childline since 2005 and Patron of the NSPCC since 2016. . Visit our stories for more information and resources from the NSPCC and Childline.

A post shared by The Royal Family (@theroyalfamily) on

Sophie de Wessex piégée par un journaliste

En 2001, soit deux ans après son mariage, la jeune femme se fait piéger. Un journaliste, déguisé en cheikh arabe lui fait miroiter le contrat du siècle pour son agence. Alors que les négociations autour du pseudo contrat se précisent, celui qui se fait passer pour un homme d’affaires dubaïote, invite la nouvelle comtesse à prendre un verre dans un palace londonien. Le champagne aidant, Sophie a la langue trop longue. Elle fini par dire qu’elle trouvait Tony Blair, le premier de l’époque trop présidentiel et rajoute que sa femme Cherie est affreuse, vraiment affreuse a-t-elle insisté. Pire elle va désigner la reine en utilisant le sobriquet « la vieille » . Las, la conversation est enregistrée. Bien sûr le tabloïd va en faire ses gros titres et  les autres journaux vont suivre. Le scandale est énorme. Il y a crime de lèse majesté. Elisabeth II bannit alors la jeune femme de la cour. Cette dernière se retire à la campagne avec son mari.

Le soutien du prince Edward

Le prince Edward a toujours soutenu sa femme, il l’a épaulé et lui a renouvelé sa confiance. La jeune femme a personnellement écrit aux diverses personnes qu’elle a blessé à l’occasion de ce désastre. Mais la souveraine ne se contente pas d’une lettre d’excuse. Le mal est fait et les conséquences sont lourdes. La jeune femme ne se laisse pas démonter pour autant. Elle se jette à corps perdu dans les œuvres caritatives, comme le faisait sa propre mère, une secrétaire très engagée dans le milieu associatif. La jeune femme connait ensuite de très graves soucis avec la naissance de sa fille aînée qui lui vaut de se retrouver entre la vie et la mort. La presse anglaise commence à nouveau à s’intéresser à la santé de la jeune femme et à compatir.

Une vie consacrée à l’aide à son prochain

Sophie de Wessex a très bien compris la leçon. Elle se fait discrète et aide inlassablement à droite et à gauche. Elle est bénévole dans diverses associations et ne ménage pas ses efforts pour les bonnes œuvres. De loin, la reine remarque le dévouement de sa bru. Elle fini  par lui pardonner son erreur de jeunesse. Ces dernières années les Wessex ont assuré près de 300 engagements par an pour la couronne. Son engagement et sa discrétion ont fait d’elle la préférée des brus de la reine . Ces dernières années, la reine débarquait souvent sans prévenir le dimanche pour prendre le thé. Elle est en admiration devant le travail réalisé et l’invite régulièrement aux plus grandes manifestations du royaume et on voit de plus en plus Sophie aux cotés de la reine. Lors du , la comtesse est montée au créneau plus souvent qu’à son tour. Elle bénéficie aujourd’hui de l’admiration de la presse anglaise mais aussi de celle de la reine.