Kanye West : nouveaux tweets polémiques sur l’avortement, il choque encore !

Le rappeur et candidat aux élections présidentielles américaines continuent sur sa lancée le bad buzz alors qu’on pensait qu’il resterait encore plusieurs jours silencieux suite à la polémique de sa conférence de presse.

kanye-west-president-2024
Source : Instagram Kanye West

Il y a quelques jours, connaissait une polémique sans précédent suite à sa conférence de presse supposée lancer sa campagne présidentielle, lui qui ambitionne d’être le successeur de Donald Trump. En abordant le sujet de l’avortement, le rappeur a choqué les citoyens américains, lui qui s’est exprimé en larmes, expliquant que sa femme souhaitait à l’origine avorter de leur première fille North. 

Un sujet qu’elle aurait sans doute préféré garder secret mais que son mari a choisi d’évoquer sans son consentement. Si des sources ont rapporté que la jeune maman était dévastée, elle a cependant souhaité venir en aide à son époux, lui qui souffre de troubles bipolaires mais refuse de suivre un traitement.

Kanye West bipolaire : sa sortie sur l’avortement ne passe pas

Kanye West s’oppose farouchement à l’avortement, pourtant considéré à juste titre comme une avancée majeure pour les femmes, elles qui pendant des années faisaient cela en toute illégalité et dans des conditions sanitaires déplorables. De plus, un homme qui s’oppose à l’avortement, cela pose problème puisque, par essence, il ne portera jamais un enfant.

C’est ce que reprochent énormément de femmes aux personnes anti-avortement : il s’agit généralement d’hommes, aisés, qui ne peuvent pas se mettre à la place des femmes et qui ignorent à quel point une grossesse non désirée peut être traumatisante.

Kanye West bénéficie cependant d’un contexte médical puisqu’il souffre de bipolarité. Comme l’expliquait sa femme Kim Kardashian, ses propos reflètent davantage sa maladie que ses réelles convictions. Une manière pour elle de s’excuser à la place de son époux

Kim Kardashian et Kanye West
Source : NRJ

Kanye West insiste sur Twitter

C’est sur Twitter que le rappeur a vu la polémique enfler d’autant plus, lui qui s’est exprimé à de nombreuses reprises, montrant toute sa fragilité mentale. Tour à tour, il accuse sa femme de lui avoir été infidèle, de vouloir l’interner comme dans le film Get Out, il refuse que sa belle-mère s’approche de ses enfants et finira même par la surnommer Kris Jong-Un, en référence au dictateur Nord-Coréen. 

Il s’enfuit ensuite dans son ranch pour se retrouver seul. Quelques jours plus tard, sa femme réussira à lui parler et l’y rejoindre, le suppliant d’arrêter sa campagne présidentielle qui l’atteint trop compte tenu de son état de santé. Mais celui-ci refuse catégoriquement, ce qui explique les photos qui nous sont parvenues où Kim Kardashian est en larmes face à son mari. On raconte qu’il aurait également eu la visite de Justin Bieber, lui même atteint de troubles mentaux, et qui se sentait en mesure de lui venir en aide.

Kanye West réitère et affirme sa position anti-avortement

Visiblement en manque de bad buzz, Kanye West a décidé de donner une nouvelle fois son point de vue sur l’avortement avec les mots suivants :

« J’ai pleuré à l’idée d’avorter mon premier-né, et tout le monde s’est inquiété pour moi … Je m’inquiète pour tous ceux qui pensent qu’il ne faut pas pleurer à ce sujet. Plus de 22 500 000 bébés noirs ont été avortés au cours des 50 dernières années ».

Le rappeur insiste sur sa position anti-avortement et s’est attiré les foudres des internautes qui lui répètent que la décision appartient à la femme et que l’homme n’a pas son mot à dire. « Son corps, son choix » écrivent ainsi des centaines d’internautes sous les tweets, comme pour faire comprendre à Kanye West qu’il a une nouvelle fois franchi la ligne.

kanye-west-president-2024
Source : Instagram Kanye West

Kim Kardashian peut cependant être possiblement soulagée puisqu’une plainte a été envoyée en direction de son mari. Pourquoi soulagée ? Car cela compromettrait sa campagne présidentielle. Un avocat accuse le rappeur d’avoir falsifié plus de six cent signatures pour se lancer en politique et avoir son nom qui apparaît sur les bulletins de votes.

Si cela est confirmé, cela empêcherait Kanye West de poursuivre sa campagne et ses chances de devenir Président des États-Unis s’envoleraient aussitôt. On voit cependant mal le rappeur s’assoir sur la chaise la plus importante du pays mais, après le sacre de Donald Trump, on peut facilement dire que plus rien n’est impossible.

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.