Harry et Meghan : un déficit d’image grave aux Etats-Unis d’Amérique ?

Harry et Meghan ne croulent visiblement pas sous les propositions hollywoodiennes. La faute à leur image désastreuse ?

Meghan et Harry
Source : CNN

Depuis leur départ de la famille royale d’ pour vivre leur vie, Meghan et Harry ne semblent pas crouler sous les propositions. Alors qu’ils ont quitté la famille royale d’Angleterre et le très austère mais très luxueux palais royal, pour l’usine à rêve hollywoodienne, le rêve risque de devenir un lointain mirage. n’attend jamais personne. L’industrie du cinéma jauge une personne à sa capacité à faire rentrer du cash. Meghan a certes connu quelques succès et notamment dans des séries télévisées, mais contrairement à ce que Meghan pensait, elle n’était pas attendue comme le messie. Son royal époux non plus. L’industrie cinématographique vend du rêve mais le rêve doit être rentable. Les deux époux sont en train de l’apprendre à leurs dépends.

Une carrière qui peine à reprendre

Meghan pensait retourner à Hollywood et reprendre immédiatement les tournages. Elle pensait naïvement que son titre d’Altesse Royale, Duchesse de Sussex allait impressionner les producteurs. Or, les producteurs ne se laissent pas impressionner par un titre. Seul le nombre d’entrées d’un film impressionne un producteur. L’acteur rapporte, et il est adulé. Il ne déplace pas les foules sur son simple nom et bientôt son nom sera oublié. Rachel, dans Suits, appartient déjà au passé.

Des caprices de diva

Pendant son incursion dans la famille royale d’Angleterre, de nombreuses langues se sont déliées. Meghan a ainsi été décrite comme une actrice capricieuse et une drama queen. Une source proche de la série Suits déclarait que cela finissait souvent dans les larmes. L’actrice n’a pas fait mieux à la cour. Le palais de Buckingham bruisse d’ailleurs de rumeurs à ce sujet. La comédienne s’était même permis de vouloir imposer que la cour lui prête pour son mariage, la tiare avec les émeraudes qu’on peut voir de temps à autre sur la tête de la reine.

Une spécialiste du ghosting

Mais Meghan a commis certaines erreurs qui pourraient lui coûter très cher aujourd’hui. Tout d’abord Meghan, une fois sa relation avec Harry officialisée, a abandonné certains de ses « amis » sur le bord de la route, les a snobé voire ghosté.

C’est le cas du célèbre présentateur anglais, Piers Morgan, le présentateur de Good Morning Britain et ancien juré de Britain’s got talent. Dans une tribune, le a expliqué avoir suivi Meghan sur Twitter et d’avoir, dans la foulée, été destinataire d’un message privé de Meghan. Il relate comment de fil en aiguille ils ont sympathisé de façon amicale jusqu’à ce que la jeune femme demande à le rencontrer lors d’un voyage en Angleterre. Ce que ne savait pas le journaliste, c’est que le soir même du passage de la jeune femme en Angleterre, celle-ci se faisait présenter le prince Harry. A partir de ce jour, Meghan a délibérément snobé celui qu’elle décrivait pourtant comme un ami.  Et il ne serait pas le seul dans ce cas.

Une image de « red-carpet-fooder »

Les jérémiades du couple lors de leur départ de la famille royale n’ont pas non plus joué en leur faveur, tout comme leur réputation de « red-carpet-fooder », de squatteurs de tapis rouges comme on pourrait le traduire dans la langue de Molière. Cette image de squatteurs de tapis rouges est sans doute la pire réputation qu’on puisse se forger dans le monde du cinéma. En effet cela signifie clairement que le monde du cinéma estime que Meghan et Harry n’ont aucune légitimité à venir fouler le tapis rouge. Autrement dit, Meghan et Harry n’ont ni poids ni influence dans le cinéma, du moins dans l’esprit des pointures de l’industrie cinématographique. Hollywod n’a que faire d’un couple royal s’il n’est pas bankable. Et Harry et Meghan ne le sont pas, du moins pour le moment.