Le syndrome du tigre chez le chat : des réponses pour rassurer tous les propriétaires de félins

Votre chat est affectueux et vous montre au quotidien tout son amour ? Vous l’avez sans doute bien éduqué, mais cela ne le met pas pour autant à l’abri du syndrome du tigre.

Chat
Source : Instagram (@amanda.sgambelluri)

Les chats sont avec les chiens les animaux de compagnie préférée des français. Bien des foyers accueillent ces petites boules de poils et vous êtes nombreux à adorer rentrer chez vous pour retrouver votre compagnon, qui vous rend heureux avec ses ronronnement. S’il est dans l’inconscient collectif considéré comme bien plus sauvage et indépendant que le chien, le chat peut également se montrer très proche de ses maîtres. Il vous montrera toute sa confiance avec le baiser du chat (lorsqu’il regarde vers vous et cligne lentement des yeux) ou en se roulant sur le dos. Montrer son ventre chez le chat est une vraie preuve de confiance puisqu’il se met dans une position dangereuse pour lui. Bonne nouvelle, s’il fait ça, il ne vous voit pas comme un féroce prédateur.

Le chat est avec le chien le meilleur ami de l’Homme et il est toujours agréable d’avoir un petit compagnon.

Qu’est-ce le syndrome du tigre ?

Mais qu’importe tout l’amour que peut vous porter votre chat, le syndrome du tigre peut le frapper, n’importe quand, et peu importe sa race. Tous les chats sont malheureusement éligibles. On parle de ce syndrome lorsqu’un chat habituellement doux et câlin avec son maître a, de manière subite, un comportement agressif qui peut même être dangereux (il devient méconnaissable). Lors d’une crise, le chat peut se mettre à feuler (pour le moins pire), à mordre ou lacérer de coups de griffes son propriétaire (pour le pire). Et sachant qu’il est vivement déconseillé d’approcher des chats sauvages qui se battent, on vous laisse deviner que cette situation peut vite dégénérer. Mais comment éviter ça et quelles sont les causes connues ?

L’alimentation, la cause première du syndrome

Il existe plusieurs causes qui viendraient expliquer ce changement soudain d’attitude, mais l’alimentation reste la première. Si les croquettes ou la pâtée que vous avez choisi pour lui ne lui conviennent pas (cela concerne généralement les produits de mauvaise qualité, moins chers), il pourrait développer le syndrome. Comme pour les êtres humains, les ont besoin d’une nourriture équilibrée et saine (rappelons que l’obésité chez l’animal existe, tout comme le diabète). Or, un chat mal nourri peut développer un sentiment de stress qui peut se transformer en agressivité (il attaquera alors généralement les pieds et les mains). Parlez-en à votre vétérinaire pour savoir vers quelle nourriture se tourner.

Accordez à votre animal sa liberté

On le sait, les chats ont besoin chaque jour de leur moment. S’il vient vers vous pour des câlins, pour dormir à vos côtés ou pour jouer, il a aussi besoin de moments pour se retrouver seul, surtout s’il a été stressé par certains évènements. Ainsi, après une visite chez le vétérinaire, la coupe des griffes ou la prise d’un médicament, pensez-bien à laisser votre chat se remettre de ses émotions. Il se calmera seul, et viendra vers vous lorsqu’il se sentira mieux. Au contraire, si vous cherchez sa compagnie alors qu’il ne l’a pas demandé, vous pourrez l’irriter encore plus et le rendre agressif. Il est judicieux de rappeler cela aux jeunes enfants notamment.

Consultez votre vétérinaire si votre chat change de comportement

Si votre animal de compagnie est bien plus agressif qu’habituellement, il est préférable de se tourner vers les conseils du vétérinaire, qui pourra en premier lieu l’ausculter afin de savoir s’il n’y a pas un autre problème d’ordre physique qui pourrait rendre votre chat agressif. Le professionnel pourra vous conseiller une nouvelle alimentation pour le félin et vous expliquer aussi comment le nourrir (la dose, la fréquence). Si le tempérament du chat ne s’améliore pas, sachez qu’il existe également une possibilité de traiter le syndrome grâce à des médicaments. Le vétérinaire peut en effet prescrire des calmants pour le chat. Mais il s’agit-là d’une solution de dernier recours qu’il ne prendra évidemment pas directement, puisque le syndrome du chat passe généralement lorsque l’animal est moins stressé.

Faites donc particulièrement attention à votre animal et vérifiez ses habitudes alimentaires. S’il mange trop vite, achetez des gamelles spéciales. Et n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire, car lui seul pour vous offrir un diagnostic clair.

chat
Source : capture Pixabay

Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.