Une étude prouve que le whisky est bon pour la santé ! mais attention, à boire avec modération quand même !

Pris à de très petites doses, le whisky a des effets bénéfiques sur l’organisme humain.

Vertus du whisky
Source : Instagram

Savez-vous quelle est la différence entre le whisky sans « e » et celui qui comporte un « e » et qui ainsi s’écrit wiskey ? En fait, c’est très simple. Celui qui comporte un « e » est forcément nord-américain. De même, si vous demandez un scotch, sachez que vous demandez obligatoirement un whisky écossais. En effet, pour être qualifié de « scotch » la boisson doit avoir vieilli sur le sol écossais. L’Irlande du nord et l’Écosse se disputent la paternité du whisky. À tort d’ailleurs, mais nous ne rentrerons pas dans cette . En effet il faut savoir que les premières traces de distilleries apparaissent en Égypte et en Mésopotamie. Et que ces distilleries fonctionnaient déjà, bien entendu pas de la même façon qu’aujourd’hui, au second millénaire avant Jésus-Christ. Mais à l’époque cela ne servait pas forcément à fabriquer de l’alcool mais plutôt à fabriquer des produits courants du type parfum. Eh oui, nos ancêtres savaient déjà fabriquer beaucoup de choses.

Une consommation à petites doses

Par contre, actuellement la législation française oblige, lors de chaque référence à l’alcool, à rappeler qu’il faut le consommer avec modération.  Mais il faut néanmoins savoir que le whisky à très petites doses est excellent pour la santé. On peut le consommer de différentes façons. Mais de préférence à l’apéritif plutôt qu’en digestif. D’ailleurs on peut le commander sec ou avec des glaçons. Certains le mélangent avec du coca. Bien entendu il existe de nombreuses recettes de cocktails à base de whisky. Les puristes eux le préfèrent sec. Lorsqu’on parle des effets bénéfiques du whisky sur la santé on parle bien entendu de whisky pur ou simplement allongé d’eau ou encore avec un glaçon. En effet le rajout d’ingrédients divers peut modifier la caractéristique de base du cocktail.

Un alcool de grains

Il faut savoir entre premier lieu il s’agit d’un alcool de grain. Ceci fait qu’il a une très faible teneur en sucre. Bien entendu cela ne signifie pas, et de loin qu’on doive consommer du whisky pour maîtriser un diabète. C’est simplement celui des alcools qui fera le moins de dégâts. En fait la consommation de whisky à très petite dose est un précieux partenaire pour le système digestif. En effet, c’est un alcool qui régule le transit. D’autre part il faut savoir que le whisky a un autre avantage. Il est très riches en polyphénols antioxydants. Cette boisson permet de lutter contre la croissance des cellules cancéreuses. Elle peut même permettre de diminuer leur croissance. Bien entendu là aussi c’est un petit whisky et non pas la bouteille entière. Avec le whisky tout est question de modération. Un petit whisky de temps à autre également peut aussi prévenir les formes grave de la d’Alzheimer.

Tout est dans la dose

Toujours se souvenir que l’alcool est un neurotoxique qui, consommé en grande quantité peut aboutir au contraire de l’effet souhaité c’est-à-dire détruire le cerveau et le foie au passage aussi. Par ailleurs, toujours selon les chercheurs, les antioxydants contenus dans whisky permet également de prolonger la durée de vie. Enfin, et les grand-mères le savaient très bien, on peut combattre les petites maladies du comme la grippe ou le refroidissement avec un grog. Et le grog de nos grand-mère se faisait à base d’un peu de whisky, de jus de citron et d’eau chaude. Pour les non-diabétiques, une cuillère de miel est excellent pour décupler les effets de ce même grog. En fait les effets du whisky qui sont connus depuis fort longtemps, sont bénéfiques si le produit est consommé à bon escient. On peut donc en toute tranquillité se faire plaisir de temps à autre en consommant un whisky  de bonne qualité. En fait l’alcool, c’est comme tout le reste. Dès qu’il y a une exagération, l’habitude devient néfaste.