L’ours polaire : son comportement devient alarmant du fait du réchauffement climatique !

Le comportement des animaux est modifié par le réchauffement de la planète. Et cela devient très inquiétant !

Le réchauffement climatique est une . Le mode de vie de l’être humain semble particulièrement responsable. Certes, a tenté de sensibiliser le monde entier à l’état de la planète. Cela n’a malheureusement pas suffit. L’humain, après avoir accordé une petite pause à la terre  pendant le confinement s’est remis à polluer de plus belle. En effet tous les jours, le réchauffement de la planète se manifeste. Entre la nature qui se déchaîne, les sécheresses qui apparaissent dans les régions qui avant cela était tempérées, c’est inquiétant. Et les mini tornades qui commencent à apparaître sur le continent européen prouvent que le climat est en train de changer. Le but n’est pas de polémiquer sur les mesures à prendre. Il faut simplement se rendre compte que le monde animal souffre autant que les humains. Mais le monde animal n’a pas actuellement les outils dont dispose l’être humain pour tenter d’y changer quelque chose. Le cas de l’ours polaire est terrible. L’ours a atteint le seuil critique pour sa survie.

View this post on Instagram

Ice with @melissa_schaefer 💙 At the top of the food chain, the world’s largest land predator, wanders his domain, his territory, the frozen roof of the Arctic Ocean. The polar bear lives a solitary life. In a constant search of food, it is constantly on the move, following the edge of the desolate pack-ice. As the sea ice melts and breaks up earlier, and re-forms later, the Arctic season of summer becomes longer every year. The ice recedes further north every summer, making it more difficult for polar bears to follow it. This results in more polar bears trapped on land during the summer. Many months on land, they have to fast, waiting for the next winter and ice to return. If this trend continues the consequences could be disastrous; when the Arctic sea ice melts, the survival of the polar bear is at risk. Scientists predict the Arctic Ocean could be ice free in summertime in only 15 years. If the ice vanishes, where will the life dependent on it go? The marine ecosystems of these northern latitudes are fragile and completely dependent upon an ice-covered Arctic Ocean. The evidence is here, and it is clear. Man is tipping the balance of nature. Ice on land and sea, the definition of what we see as the Arctic, is melting, and when summer starts to intrude on winter, the season of winter as we know it, could become extinct. Is there a future for snow and ice?

A post shared by Fredrik Granath (@fredgranath) on

L’ours polaire est une des grandes victimes de la catastrophe

Le plantigrade est particulièrement victime du changement climatique. Et c’est l’une des espèces chez laquelle cela se voit le plus. Celui-ci, pour vivre sa vie d’animal a besoin d’une banquise solide. Cela lui permet de trouver sa nourriture et d’aller chasser tranquillement le phoque qui est son met préféré. Or, aujourd’hui ce somptueux animal n’a plus assez de banquise et de glace pour lui permettre d’évoluer et de vivre tout simplement. L’espèce est menacée. Selon WWF on ne trouverait plus que 20000 à 25000 ours polaires.

La survie des ours est menacée

On sait aujourd’hui que la chance de survie de l’espèce est très mince. Mais le problème qui se pose avec ce prédateur c’est qu’à partir du moment où il n’a pas de glace assez solide pour aller chasser, il est obligé de se nourrir comme il peut. Et c’est là que cela devient extrêmement dangereux. L’ours, pour survivre, est en train de se mettre au cannibalisme. Certes il est déjà arrivé qu’un ours de préférence mâle mange de façon assez discrète un ourson. Mais ce n’était pas systématique. Aujourd’hui les attaques des gros ours blancs mâles sur les oursons sont de plus en plus fréquentes.  En fait le prédateur repère une femelle avec son ourson et il va se lancer à la poursuite du petit qu’il va tuer et manger devant sa mère. Si effectivement les carnivores vivent en en mangeant d’autres, en général ils ne s’attaquent pas aux animaux de leur propre espèce. Il se contente d’aller manger les animaux qui sont leurs proies naturelles.

L’ours change de comportement

Et concernant l’ours sa proie naturelle c’est le phoque. S’il s’attaque de plus en plus régulièrement à des oursons, cela signifie clairement que ça va mal. Mais cela a aussi un énorme inconvénient. Parce que à partir du moment où l’ours va dévorer les oursons cela empêche l’espèce de se reproduire. Elle devient ainsi de plus en plus menacée. Mais ce n’est pas le seul point qui est alarmant avec l’ours. En effet ce dernier, du fait du manque de glace, a de plus en plus tendance à se rapprocher des villes. Or, l’ours n’est pas fait pour vivre en ville. Il va donc tenter de trouver de la nourriture en fouillant en les poubelles. Mais ce n’est pas sa seule façon de se nourrir. Ces animaux ont de moins en moins peur de l’humain. En effet ils se sont rendus compte que l’humain était également une proie possible. Il en résulte que les attaques sur les êtres humains se multiplient. Et cela aussi est nuisible à la survie de l’espèce.