Seine-Maritime : à 13 ans, il s’ennuie et plante 5 fois la pointe du compas sur sa camarade

La France est-elle en train de sombrer dans une violence très importante ? En Seine-Maritime, un enfant de 13 ans a été placé en garde à vue.

Enfant
Source : capture Pixabay

Une plainte a été déposée par les parents de la petite fille de 12 ans. Les deux élèves se trouvent au collège en Seine-Maritime, le Pablo Picasso d’Harfleur. Ils sont donc en classe et le jeune garçon de 13 ans s’ennuie apparemment. Il prend alors son compas et il plante à 5 reprises la pointe dans la cuisse de sa voisine. Les faits ont eu lieu pendant les cours selon les informations de Paris-Normandie. Depuis la rentrée des classes, les deux écoliers étaient assis l’un à côté de l’autre.

Un placement en garde à vue pour le jeune garçon

Certains internautes se demandent si la France ne sombre pas dans une violence très forte puisque les agressions sont de plus en plus nombreuses. Il suffit de regarder la Une des actualités des pour constater qu’une collégienne a été lynchée par un camarade de classe et la vidéo a été massivement partagée sur les réseaux sociaux. Après le suicide d’une jeune fille, un homme a diffusé la photo de son cadavre sur le Web. Vous avez également pu constater qu’une agression a eu lieu à Strasbourg. Apparemment, la victime a été rouée de coups parce qu’elle portait une jupe. Désormais, nous apprenons qu’un de 13 ans a planté sa camarade avec son compas, car il s’ennuyait.

  • Le site partage aussi quelques révélations, car le jeune garçon aurait également attribué quelques coups pendant la récréation.
  • Plusieurs faits similaires auraient eu lieu depuis la rentrée scolaire apparemment.
  • La petite victime de 12 ans a donc été auscultée par un médecin et six jours d’ITT ont été accordés.

Le jeune garçon a été placé en garde à vue après les faits et il a donné une excuse concernant son geste à savoir l’ennui. La principale du collège n’a apparemment pas été convaincue par les propos de ce garçon de 13 ans seulement. Il a donc été exclu provisoirement du collège et il va écoper d’un conseil de discipline. La justice donnera également des suites à cette affaire après le dépôt de la plainte. Il sera notamment entendu en décembre prochain.

Devant le tribunal pour enfants pour violences volontaires

À 13 ans, il se retrouve donc face à la justice et c’est le tribunal pour enfants qui traitera ce dossier. Il est aussi inquiété pour des violences volontaires. Une source judiciaire reprise par le journal révèle également que la jeune victime de 12 ans était harcelée dans son collège depuis la rentrée par ce même garçon. Cela montre que le harcèlement scolaire est toujours au rendez-vous et il peut prendre des proportions dramatiques. Si certains enfants décident de lever le voile et de se confier, d’autres plongent dans un quotidien stressant, angoissant…

De nombreuses campagnes ont vu le jour pour dénoncer le harcèlement scolaire et le harcèlement tout court. Pourtant, malgré ces dispositifs, les violences semblent prendre de l’ampleur dans notre société et elle ne touche pas que les adultes. Les enfants sont également violents dans certains cas de figure. Cela fait donc froid dans le dos et relance le débat de l’école à la maison. Certains parents ont clairement des doutes, et même des craintes lorsqu’ils déposent leur enfant dans leur établissement. Dans certaines écoles, la violence est quotidienne et elle rythme le quotidien des professeurs, des personnels, mais également des élèves qui se murent parfois dans le silence pour ne pas subir de représailles.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.