Coronavirus en PACA et Île-de-France : des zones considérées comme à risque !

Le coronavirus est toujours présent et il se propage de plus en plus dans certaines régions. La PACA et l’île de France sont considérées comme à risque.

Coronavirus
Source : capture Pixabay

Les vacances d’été auront-elles un effet dévastateur ? La réponse semble positive, car depuis le confinement, le nombre de contaminations ne cesse de prendre de l’ampleur. La vigilance doit être la plus significative, car, malheureusement, tous les profils sont touchés. La Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Île-de- sont désormais des zones rouges pour l’Allemagne. Le risque est grand au vu de la propagation du virus et surtout des derniers évènements. Les autorités espèrent que les récents rassemblements pour la finale de la Ligne des Champions ne se transformeront pas en clusters.

Les recommandations de l’Allemagne pour les voyageurs

Si vous souhaitez partir en Provence-Alpes-Côte d’Azur ou en Île-de-France, ce serait une mauvaise idée selon l’Allemagne qui a placé les deux zones dans la catégorie « risque ». Il ne faut pas oublier que la circulation est importante depuis le début des vacances d’été. Quelques signaux d’alerte avaient déjà été émis il y a quelques semaines notamment à Marseille et à Paris. Depuis, les autorités compétentes ont décidé de rendre le masque obligatoire afin de protéger le plus possible les citoyens.

  • Si les Allemands souhaitent se rendre dans ces régions, ils doivent prendre en compte le risque encouru.
  • Via le site Internet du ministère, il y a aussi quelques recommandations puisque les voyages non indispensables devraient être mis de côté.
  • Les voyageurs qui reviendront ensuite en Allemagne devront réaliser des tests pour savoir s’ils ont été touchés par le virus.

Jusqu’à ce que les résultats soient transmis, une quarantaine sera aussi à l’ordre du jour et en fonction des examens, d’autres solutions pourront être trouvées. De nombreux Français critiquent le mécanisme français depuis le début de la crise. Certaines questions reviennent sans cesse sur les réseaux sociaux : pourquoi ne pas envisager un confinement local pour éviter que la situation ne s’aggrave ? Pourquoi les déplacements ne sont-ils pas restreints dans ces zones touchées ? En effet, l’Allemagne et l’Espagne par exemple, lors du début de la crise épidémique ont choisi de reconfiner une partie de certaines régions pour que la propagation ne soit pas catastrophique.

Des mises en garde pour tous les voyageurs

Alors que les vacances d’été se terminent, la rentrée des classes se profile à l’horizon avec toutes les problématiques que cela pourra engendrer. De plus, le ministère estime que certains voyages peuvent être problématiques. C’est le cas des départs pour Bruxelles, la Croatie ou encore l’Espagne. Ces trois pays sont souvent très prisés par l’Allemagne et le pays ne souhaite pas prendre de risques inutiles alors que le virus semble reprendre ses forces. La seconde vague est menaçante notamment pour la France et l’ouverture des écoles dans quelques jours entraîne quelques angoisses.

L’Allemagne avait pourtant été un pays largement inspirant puisque la gestion de la crise avait été parfaite. Face à une recrudescence du nombre de cas, les autorités compétentes tentent de réduire le plus possible la propagation avec une multitude de mesures. Elles n’ont pas hésité au début des vacances d’été à confiner une partie des régions alors qu’un cluster avait été identifié. Dans tous les cas, en moins de 48 heures, ce sont près de 700 nouvelles contaminations qui ont été identifiées lundi contre plus de 2000 au début du week-end. Certains spécialistes estimaient qu’une seconde vague se produirait en automne et ce scénario semble malheureusement se dessiner de plus en plus en Europe.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.