Coronavirus à Montpellier : 58 étudiants en médecine déclarés positifs, la situation se dégrade

Dans les universités de France, la situation commence à être très complexe puisque nous apprenons que 58 étudiants ont été déclarés positifs au coronavirus.

Université
Source : capture Unsplash

Tous les étudiants n’ont pas encore effectué leur rentrée scolaire et nous avons déjà de nombreuses contaminations. Après les clusters évoqués dans un établissement de Rennes, c’est au tour de Montpellier de se glisser en Une des médias. En effet, selon Europe 1, ce sont près de 58 étudiants qui ont été ciblés par une telle contamination. Cette dernière montre que la situation commence à prendre de l’ampleur en . Les derniers chiffres montrent que plusieurs milliers de personnes sont contaminées tous les jours.

Une partie des cours a été suspendue à Montpellier

Alors que plusieurs écoles sont contraintes de fermer leurs portes à cause des cas positifs chez les enfants ou du côté du personnel, l’université de Montpellier tourne au ralenti à quelques jours de la rentrée des classes. Cela devrait durer pendant 15 jours selon la presse, car plusieurs cas positifs au Covid-19 sont connus. Apparemment, la cause serait une soirée étudiante, elle aurait alors favorisé les contaminations entre les étudiants.

  • Au vu des données partagées par le Syndicat de combat universitaire de Montpellier, 51 étudiants touchés sont en deuxième année.
  • 7 sont en troisième année de médecine.
  • Les étudiants pourront toutefois accéder à tous les cours à distance même si la suspension a été votée.
  • Plusieurs clusters sont identifiés en France notamment dans les établissements scolaires comme les universités.

Les adolescents et les jeunes adultes ont tendance à participer à des soirées d’intégration ou d’étudiants afin de commencer l’année dans de bonnes conditions. Malheureusement, le coronavirus est toujours présent et les gestes barrières ne sont pas forcément respectés à la lettre. La propagation pour Montpellier aurait donc été favorisée par cette soirée étudiante. Par contre, il y a un phénomène qui commence à prendre de l’ampleur puisque certains ont tendance à être asymptomatiques. Ils ne savent pas s’ils sont malades, car les symptômes du coronavirus ne s’expriment pas. Cela est problématique à gérer, car les personnes sont tout de même contagieuses. De plus en plus de cas semblent être asymptomatiques, ce fut notamment le cas pour des célébrités comme Neymar et Mbappé.

Des conditions critiquées pour les réunions

La soirée étudiante est donc pointée du doigt, mais nous ne savons pas s’il s’agit réellement d’un cluster officiel. Il y a toutefois des témoignages notamment de la part du Scum, il estime que les étudiants assistent à des réunions dans le cadre de la rentrée scolaire. Les conditions sanitaires ne sont pas respectées, car ils suivent celles-ci tout en étant « serrés comme des sardines ». Les amphithéâtres sont donc rythmés par une certaine affluence, cela permet aussi au virus de se propager très facilement d’un individu à un autre. Nous rappelons que le respect des gestes barrières est indispensable.

L’université de Montpellier n’est pas la seule concernée par cette problématique, car les contaminations se multiplient également à Rennes. Ce sont près de 43 étudiants qui ont été déclarés positifs au coronavirus. Ce sont à nouveau des soirées étudiantes qui sont ciblées sans, réellement, savoir si elles sont officiellement à l’origine de ces contaminations. Certains départements français sont en rouge, la circulation est donc active et de nouvelles mesures pourraient être prises dans les prochains jours si la situation ne s’améliore pas. Les derniers chiffres pour l’ensemble de la France sont assez alarmants, cela montre que le coronavirus n’a pas été vaincu et il est toujours là à empoisonner notre quotidien.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.