Netflix : Les internautes demandent le retrait immédiat d’un film qu’ils jugent HONTEUX

La plateforme américaine a été vivement critiquée pour proposer aux internautes le film Split, réalisé par M. Night Shyamalan. Une pétition a été lancée pour que le long métrage soit retiré du catalogue.

Les temps changent et le cinéma, véritable témoin d’une époque, se retrouve en ligne de mire de nombreuses attaques le concernant. La semaine passée, une a été enclenchée par la suppression d’Autant en emporte le vent du catalogue HBO Max car le film est jugé raciste. Le classique sera de nouveau bientôt disponible, mais un message de contextualisation sera proposé aux téléspectateurs avant qu’il ne commence. 

Et aujourd’hui, c’est le réalisateur M. Night Shyamalan qui se retrouve dans la tourmente avec son film, Split. Disponible aux États-Unis sur Netflix, les internautes demandent à ce qu’il soit supprimé du catalogue. On vous explique pourquoi.

View this post on Instagram

Kevin orta yaşlı olmasına karşın kişilik bozukluğu olan biridir. Aynı bedende tam 23 farklı kişinin ruh haline bürünebilmektedir. Her yaş ve cinsiyetteki insanların kişiliğine bürünen Kevin bir gün 3 kız kaçırıp onları bir yere hapsedecektir. Kızlar Kevin’ın değişen ruh hallerini, kişiliklerini teker teker görecekler ve ordan kurtulmak için her şeyi yapmaya çalışacaklardır. . . . Serinin ikinci filmi Split(Parçalanmış). Kesinlikle ilk filmden çok daha iyiydi. Psikolojik gerilim severler için baya iyi bir yapım. Sevmeyenler 3 filmi de sevmez sevenler ise bütün seriye bayılır o tarzda 😂 Film, her bir kişiliği çok güzel hissettirdi. Çoklu kişilik bozukluğu olan bir kişinin yaşadıklarını ve yaşattıklarını izleyeceksiniz bu filmde. Ben sevdim. Size de iyi seyirler 😌 . . . . . #split#splitfilm#splitmovie #parçalanmış#parçalanmışfilmi #2016film #1sa57dk #imdb 7.3 #film#filmizle#filmseyret#filmmovie#filmmovies#filmcamera#yabancıfilm#yabancıfilmler#filmtavsiyesi#filmönerisi#instafilm#instamovies#instamovie#follow#followers#followme#likeme#likeforlikes#like4likes#jamesmcavoy#followforfollow#followforfollowback

A post shared by @ filmkitapkolik on

Split : insultant envers les personnes victimes de troubles de la personnalité ?

Si le nom de M. Night Shyamalan ne vous dit rien, vous connaissez en revanche certainement ses films. Son plus connu, le culte Sixième Sens, a marqué toute une génération et mettait en scène Bruce Willis qui interprétait le rôle d’un psychologue chargé d’aider un enfant qui disait voir des personnes mortes.

Le réalisateur, placé en position de jeune prodige, enchaîne avec Signes, Incassable et Le Village, trois autres films qui ont bénéficié d’un bouche-à-oreille positif. Et puis, la descente aux enfers. La jeune fille de l’eau, Phénomènes, Le dernier maître de l’air et After Earth ont été unanimement conspués. Le réalisateur n’était plus que l’ombre de lui-même.

Il est parvenu à revenir sur le devant de la scène grâce à The Visit, found-footage qui a connu son petit succès en 2015 mais surtout grâce à Split, en 2016, fausse suite de son classique Incassable.

Split : le thriller champion du box-office

Et pour un retour réussi, on peut dire que M. Night Shyamalan a frappé fort. Le film est célébré par la presse et les internautes. Ils se déplacent en masse dans les salles obscures. Au final, le long métrage aura rapporté la belle somme de 278 millions de dollars à travers le monde.

Le film raconte l’histoire de Kévin, un homme mentalement dérangé qui kidnappe trois jeunes filles. Elles se rendent compte qu’il souffre de troubles de la personnalité, lui qui change d’apparence et de comportement en fonction des heures et des jours.

Mais elle s’inquiète de voir apparaître l’une de ses personnalités, celle de La Bête, insatiable et impressionnante créature qui ne fera qu’une bouchée des trois adolescentes.

Source :

Un hashtag et une pétition demandent la suppression du film de

Mais ce film n’a pas que des fans et ses détracteurs lui reprochent d’avoir simplifié et caricaturer les troubles de la personnalité multiple. Pour eux, le long métrage déforme considérablement la façon dont ce trouble fonctionne dans la réalité et en donne de ce fait une perception erronée aux téléspectateurs. 

Une pétition a été lancé, tout comme un hashtag (#GetSplitOffNetflix) car, selon eux, le film porte préjudice aux personnes qui sont réellement atteintes de ce trouble. Ils souhaitent donc son retrait pur et simple de la plateforme américaine.

Ils oublient cependant que le long métrage n’est en aucun cas un documentaire mais un film de fiction et qui plus est un film de genre. Le réalisateur / scénariste part d’un trouble réel, mais le déguise pour le bien de sa narration et de son cinéma. 

Il ne considère certainement pas son oeuvre comme un essai clinique sur les troubles de la personnalité et sa volonté n’a vraisemblablement jamais été de faire de Kevin un personnage réaliste. Il s’agit simplement d’un protagoniste dont le trouble sert l’histoire.

Source : Instagram

Le pouvoir des internautes de plus en plus fort

Netflix n’a évidemment pas réagit, d’autant plus que ni le hashtag ni la pétition ne sont réellement devenus viraux. En revanche, il ne faut désormais plus douter du pouvoir qu’ont les internautes aujourd’hui. 

Le réalisateur de Sonic s’en rappelle : lorsque la première bande annonce est sortie, les fans se sont insurgés de l’aspect final du personnage de l’écureuil supersonique. Ils ont appelé au boycotte du film, poussant les producteurs à revoir leur copie. 

Plus récemment encore, Zack Snyder a fièrement annoncé la sortie de sa version director’s cut de League. Cela fait des années que les fans se battent pour enfin voir cette version qui n’a pas été modifiée par des producteurs ou un autre réalisateur. Et finalement, ce sera en 2021 qu’elle sera disponible, sur la plateforme HBO Max.


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.